De la recherche de la nounou parfaite : Acte II, rencontres et déceptions

Après avoir choisi notre mode de garde, nous avons pris rendez-vous avec cinq assistantes maternelles que nous allions rencontrer chez elles.

* C’était l’hiver. Bébé Putois, Papa Breizh et moi partions à la rencontre de Nounou Potentielle #1. Nous arrivions à sa porte bien que le GPS chercha à nous emmener à la station de tramway la plus proche (était-ce un signe?). Nous étions sans doute aussi stressés qu’elle. Je trouvais son appartement sombre (car les volets n’étaient que partiellement ouverts) mais plutôt ordonné (quoique le tapis d’entrée ressemblait davantage à une couverture, mais qui suis-je pour juger? moi qui me sert d’une couverture comme nappe sur un bureau qui sert d’arbre à chat!). Nous lui expliquons qu’elle est la première personne que nous rencontrons et qu’on ne sait pas forcément comment les entretiens doivent se passer. Elle ne semble pas plus à l’aise que nous. (Je suis revenue au présent/passé composé subtilement n’est-ce pas?). Après tout, c’est un entretien d’embauche pour elle. Mais après tout nous sommes sur son terrain. Elle semble calme (un peu trop) et dit « oui » à tout. Elle a des enfants. Elle accueille aussi deux enfants qui vont déménager dans les jours qui suivent et elle se retrouvera seule. Elle vient tout juste d’avoir l’agrément pour les touts petits ce qui ne nous rassure pas vraiment. De plus elle nous dit que ses enfants n’ont jamais pleuré, du coup on s’interroge sur sa capacité à gérer les cris de Putois. Je garde le petit en écharpe tout l’entretien, il est sage. Elle le regarde mais ne demande pas à le prendre. Mais elle nous explique aussi qu’elle ne laissait pas d’autres gens porter ses enfants quand ils étaient petits. Elle n’auraient d’ailleurs jamais pu les confier à une assistante maternelle …. oups, remarque maladroite à faire à des parents qui viennent te confier leur enfant!
On repart, je suis déçue. Bien qu’on n’ait rien de spécial à lui reprocher, je me sens un peu morose. Je crois que mon fantasme de la nounou parfaite vient de se prendre brutalement la réalité dans le pif. Alors c’est comme ça les assistantes maternelles? Ça m’a déprimée, elle m’a déprimée.

* Autre jour, autre nounou (mais c’est toujours l’hiver). La deuxième nounou potentielle est une dame maghrébine d’un certain âge. Elle nous accueille en présence de son mari retraité qui s’investit aussi auprès des enfants. Elle demande d’emblée à porter Petit Putois. Il est un peu grincheux alors elle le secoue le berce et lui fait changer sans cesse de positions (je me dis qu’il va lui vomir dessus si elle continue). On sonne à la porte. Elle va ouvrir en emportant Bébé Putois. C’est un peu violent pour moi! La petite fille qu’elle garde est arrivée. Elle demande d’emblée un bonbon que le mari lui donne … mouais. Pendant la visite de l’appartement, elle nous montre des lits parapluie qui débordent de vêtements. « Bien sûr si on accueille Putois ça sera rangé. » précise son mari. Bien sûr … Question tarif, elle prend 3 euros de l’heure, mais comme nous demandons une garde à temps partiel ça fera 3,50 euros « si vous êtes d’accord« . Quand elle me rend Petit Putois, il sent très fort la friture.
Finalement Nounou #1 n’était peut-être pas si mal.

* Notre rencontre avec Nounou Potentielle #3 est ma préférée à raconter tant tout est édifiant. A ce stade, il faut que je précise que je suis allée à tous les entretiens avec Bébé Putois en écharpe. Cela semblait, pour un nourrisson d’un mois en sortie dans un lieu inconnu en décembre, la meilleure solution. Lorsqu’elle ouvre la porte, Nounou #3 tique d’entrée en s’inquiétant qu’on le porte trop souvent. En effet, les assistantes maternelles ne pouvant passer leurs journées à porter nos rejetons, il semble tout à fait inopportun qu’on l’habitue à être dans les bras! Nous la rassurons (je ne sais même pas pourquoi) sur le fait que l’écharpe est surtout un moyen de locomotion. Mais peut-être avons nous trop pourri gâté le petit en le portant dès la naissance ce qui expliquerait pourquoi il n’est pas capable de se déplacer seul à un mois (d’ailleurs le fainéant se fait toujours accompagner chez la nounou à cinq mois révolus!). Nous sommes reçus en présence de son mari (qui nous propose un café) et de ses deux enfants. Elle nous parle d’emblée de son tarif et nous fait les calculs en long en large et en travers.Elle garde actuellement une petite fille depuis qu’elle est bébé mais ses parents ont décidé de la mettre au jardin d’enfants. Elle ne comprend pas ce changement qu’elle a appris au dernier moment. Elle nous parle longuement de ça, en passant par les revenus des parents de la petite fille et par un discours anti-crèche. Le couple pense d’ailleurs que la responsable du RAM fait exprès d’envoyer les gens vers la crèche … Elle se demande si du coup c’est vraiment intéressant pour elle de garder Petit Putois ou si elle toucherait plus au chômage. Elle s’inquiète de l’allaitement car certains bébé refusent de prendre le biberon après. Bordel sombres cons de parents, l’allaitement et le portage sont la hantise des assistantes maternelles! Dressez donc vos enfants correctement! Elle s’inquiète de savoir si Putois ne pleure pas trop, car un jour elle a eu un enfant qui pleurait toute la journée (c’était la faute de sa mère …) et du coup elle l’a rendue. Elle nous parle aussi de l’importance du carnet de santé, nous disant qu’il faut l’amener chaque jour pour suivre l’enfant … euh non, c’est plus un cahier de liaison entre la nounou et les parents qui est important.Elle déclare que c’est bien de prendre les enfants tôt car ils doivent s’habituer très vite à son rythme. Elle nous évoque sa difficulté à trouver des enfants à garder qui serait dû en partie à la présence de son mari d’origine maghrébine (et au fait que la RAM envoie les gens vers les crèches ou vers d’autres nounous). Elle accepte pourtant tout le monde, sauf les noirs. C’est comme ça, par expérience elle a toujours eu des problèmes avec les noirs. Enfin un bon point, je porte bébé et l’allaite mais au moins on est tous blancs comme des culs! L’entretien dure très longtemps, près de deux heures où elle parle surtout de la petite qu’elle garde si injustement retirée par ses parents. Peut-être que c’est parce qu’un jour elle l’a appelé ‘maman‘ en présence de sa mère mais bon ça arrive. Et le mari de demander à la petite qui s’est réveillé entre temps « c’est qui ton papa? ».
Bien sur elle n’a pas demandé à porter Putois, elle ne l’a pas regardé et je ne suis même pas sure qu’elle ait demandé son prénom …

* La quatrième nounou semble consciencieuse, elle prend des notes et nous pose des questions. Bon point en sa faveur. Elle a de grands enfants dont un ado à la maison. Elle a une formation de puéricultrice, d’infirmière, de sage femme et a exercé dans plusieurs milieux dont la crèche collective. Elle a un jardin! Et même un petit potager, du coup c’est purée de légumes du jardin.Elle correspond à tous mes critères et je suis emballée en rentrant. Papa Breizh est un peu plus réservé. son intérieur était très chargé (trop) et il a peur de la casse.

*La dernière Nounou nous reçoit avec sa fille qui prépare un diplôme dans le domaine de la petite enfance. Elle nous parle de sa pratique et nous montre des cahiers avec les photos des tous les enfants qu’elle a gardés. Elle demande à porter Putois à la fin de l’entretien mais me le rend assez vite car il fait chaud dans son appartement et elle ne voudrait pas qu’il sente la transpiration. L’heure tournant, sa fille part chercher les enfants qu’elle garde déjà : quatre petits garçons. Ils ont vraiment l’air de s’amuser chez elle. Mais ça fait beaucoup de chahut et je devrais modifier mes jours de travail pour m’adapter à ses gardes (elle ne peut avoir que quatre enfants au maximum). Pas de possibilité donc de travailler plus. De plus il faudrait qu’on fournisse la poussette et c’est celle qui habite le plus loin. Cette nounou m’est vraiment sympathique mais l’aspect pratique est compliqué.

Et maintenant le plus difficile à faire, c’est le temps du choix! Autant pour certaines c’est évident (NON!) mais pour d’autres…

 Calin&RisetteRechercheNounou2

Publicités

14 réflexions sur “De la recherche de la nounou parfaite : Acte II, rencontres et déceptions

    • Oui je me dis que la morale de cette histoire c’est qu’au moins c’est une bonne histoire XD
      Mais je te rassures, il y a un acte III qui finit bien, sinon je crois que je n’aurais pas pu raconter tout ça avec le même ton (mais ça aurait été un article au bord de la panique comme j’en ai déjà fait aussi XD).

      J'aime

  1. Dur de choisir sans véritable coup de coeur. La n°4 me semble pas mal, enfin, si c’est juste parce que le petit risque de casser quelques trucs ça me semble un peu léger comme « défaut ». La dernière nounou t’as tapé dans l’oeil aussi mais quand tu dis que sa fille est allé chercher les gamins actuellement gardés ça me fait tiquer. Est-ce que des fois elle ne se déchargerait pas sur sa fille pour faire les courses, la sieste, sa manucure?
    Qui aura été l’heureuse éluuuuuue??? (J’espère du coup pas la dernière…lol)

    J'aime

    • T’as vu un peu le suspens de malade! Et je te raconte pas les rebondissements qu’il y aura encore.
      Mais j’ai pas l’impression que la dernière nounou soit du genre à se faire des manucures XD Mais peut-être que si, c’est vrai que c’est un critère que je n’ai pas pris en compte. Mince, j’aurais dû mieux observé leurs cuticules!

      J'aime

  2. Super billet, on imagine très très bien les scènes ! J’espère que vous aurez finalement trouvé la perle…
    Comme tu l’as dit pour moi, ça t’aura permis d’écrire un article sympa ! C’était un vrai plaisir de te lire… Hâte de savoir la suite.

    J'aime

    • Ah merci beaucoup!
      J’avais un peu peur que l’article soit chiant (d’ailleurs mon chéri me demandais quand je l’écrivais « mais qui va lire ça tellement c’est long? »). En fait c’est parce que j’ai déjà raconté l’histoire plein de fois à mes proches (oui je radote).
      Mais du coup l’avantage que j’ai par rapport à toi, c’est qu’une nounou ça se change, alors qu’une belle mère ….

      J'aime

  3. Et ben, quelle aventure !!!!!!
    Je remercie mon mari qui par son travail à vue plusieurs assistantes maternelles sur la ville où on s’installe … comme ça le choix était rapidement fait et pour l’instant, tous se passe bien avec mon petit breton têtu qui refuse encore plus ou moins le biberon et a besoin d’être beaucoup porté …

    J'aime

  4. Pourtant les bébés bretons sont connus pour aimer biberonner…. ouh la vilaine blague pleine de stéréotypes! Ca va si je dis que mon bébé est à moitié breton?
    C’est chouette que ton mari ait pu aider. J’ai trimballé le papa à toutes les rencontres, je n’aurais pas pu faire ce choix seule!

    J'aime

  5. Ahah j’ai beaucoup ri ! Pour ma part, je n’ai rencontré qu’une seule assistante maternelle (pour une garde à mi-temps, autant dire que ça court pas les rues!), et mon fils avait déjà 1 an passé (c’était ma belle mère qui le gardait, et même si il y avait de bons côtés, confiance absolue et n’acceptant pas d’être payée, il y avait quand même des choses bien chiantes !), elle m’a parue bien, malgré le fait que sa maison était très surchargée de babioles (c’était une artiste…) et sa voiture, on aurait dit le van du dessin animé scoubidou : plein de couleur, très vieux, pas très fiable au premier abord, niveau sécurité j’étais pas fan ! Mais finalement, à la dernière minute on a eu une place en crèche, et on a préféré opté pour ça. Il y va 3 jours par semaine, et ça nous coûte moins cher que l’ass-mat’. C’est pas évident à trouver je te l’accorde, et pas évident de lui octroyer ta confiance ! Alors, l’heureuse élue ?
    (Mon ptit loup est moitié breton moitié cambodgien…mais il a mon caractère de bretonne bien trempé! ^^)
    La bise !

    J'aime

    • Oui ça peut être sympa la nounou arty sauf que quand tu dois confier ta progéniture tu deviens tout de suite beaucoup moins tolérant sur plein de chose.
      La belle-mère ça peut être chouette comme catastrophique, j’imagine que ça dépend de la belle mère (la mienne est loin mais ça me dépannerait bien parfois de la savoir plus près).
      je pense (mais je ne suis pas tout à fait objective) que mettre un peu de breton dans un bébé ça en fait un être merveilleux!

      Aimé par 1 personne

  6. Pingback: De la recherche de la nounou parfaite : Acte final, premier choix raté, deuxième choix qui porte bien son nom et rebondissement final | Câlin & Risette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s