Nos 18 mois

Je crois que ça a commencé avec l’article de Mam’Weena qui présentait les 18 mois comme une période charnière. Elle y évoquait le développement du langage, l’autonomisation de l’habillage et la sacrosainte propreté. Nous, on respirait à peine que le Putois tienne enfin sur ses guibolles. Bien sûr que non, on ne fait pas la course. Quand la première bougie est soufflée et que le petit use encore ses genouillères, on se dit qu’il faut le laisser grandir à son rythme, la motricité libre, tout ça, tout ça… Et puis les semaines et les mois passent et on se demande si ce crane tout tordu de nourrisson n’a pas empêché une aire cérébrale de pousser comme il faut. Alors quand le bébé marche enfin, on respire. Enfin un peu. Parce qu’au début, il tombe. Beaucoup. On se dit que pour le prix Nobel c’est raté mais on espère que l’aire du pipi au pot survivra. Et puis on rerespire, les dérapages sont mieux contrôlés. On reprend son rythme de croisière …. oui mais non, tout le reste arrive : l’enfant doit tirer un jouet roulant en marchant, dire quelques mots, résoudre une équation du second degré, décortiquer une crevette avec des couverts … Bon on se calme, chaque enfant grandit à son rythme, tout ça, tout ça …

Et puis je tombe sur les descriptions des 18 mois de Pierre et de Feu Folet. Bien sur que je sais qu’il ne faut pas comparer, chaque enfant est différent, tout ça, tout ça. N’empêche, je compare. Oh allez, on le fait tous! On regarde les enfants qui passent dans les poussettes, on dit qu’ils sont mignons et intérieurement on pense que le notre est plus beau. C’est pas toujours pour gagner qu’on le fait, c’est aussi pour se rassurer, savoir qu’on est dans les clous. Donc dans les descriptions des ces deux petits garçons qui ont le même âge que le mien, je ne reconnais pas mon Putois.

Ce que Mam’Weena rapporte des exploits moteurs de son fils, m’a toujours bluffé. Moi j’ai longtemps cru que Petit Putois allait devoir être renommé Petit Baleineau échoué sur la plage, tant ses capacités physiques frôlaient celles du gastéropodes. Aujourd’hui la marche, bien qu’acquise tardivement, semble bien intégrée. D’ailleurs en ce moment, il ne marche plus mais il court partout en poussant des cris de joie. Et puis il aime bien avancer sur la pointe des pieds. Papa Breizh qui trouve ce comportement féminin, pense que c’est parce que je lui mets trop de leggings. Moi ça me fait craquer (mais je me dis que c’est peut être parce qu’on lui a laissé longtemps des chaussures trop petites…).

Quant au fils de Die Franzoesin, vous avez lu comme il est malin et qu’il parle bien? Putois parle toute la journée. Il raconte, interroge, chante ou t’engueule. Et il s’assure d’avoir ton attention pour tout ça en te tapant résolument sur l’épaule dès que tu regardes ailleurs. Sauf que nous ne comprenons rien. On répond quand même, on n’est pas comme ça. Le vocabulaire est restreint. On voit bien cela dit qu’il comprend de plus en plus de choses. Il ramène toujours la deuxième chaussure, quelque soit la paire que nous enfilons. Il sait quand crier Aaaaghh et quand faire semblant de tousser dans l’histoire de l’Hipopotame qui avait le hoquet. Il me rend bien gentiment les joujoux qu’il a en main avant de sortir de la maison. D’ailleurs c’est drôle, il faut toujours qu’il en ait trois (complexe d’Oedipe précoce?). Côté motricité fine, c’est un travail d’équipe : maman construit des pyramides et il les détruit. Sa passion est de mettre des trucs dans des bidules et de les renverser, et de recommencer. Bon quand même, maintenant il sait insérer les cylindres dans les trous ronds, les cubes dans les trous carrés et les étoiles dans les trous étoilées.

Alors qu’est ce qu’il lui reste à mon Putois? Il lui reste le bonheur. L’autre jour Nounou me demandait :  » Il faudra quand même que vous me donniez votre secret, car le Putois est toujours heureux. Il est toujours souriant et partant pour faire une activité. » C’est vrai qu’il est solaire mon bébé. Il a la pèche tout le temps, même malade. Il rigole beaucoup, court partout, chante et danse à longueur de journée. Il fait la causette à tout le monde. Bon quand il est pas d’accord, il sait très bien se faire comprendre aussi. Et puis quand il est fatigué, il grimpe sur le canapé, se blottit dans nos bras et nous fait un énorme câlin.

Calin&Risette18mois

Publicités

13 réflexions sur “Nos 18 mois

  1. Moi aussi, je regarde le site naître et grandir 😉
    Si ça peut te rassurer, FeuFolet est très moteur mais pour le reste, il est plutôt comme petit putois : il parle beaucoup, mais dans sa langue et on a pas encore trouvé le boîtier décodeur … D’ailleurs, mon article de demain, c’est sur le fait qu’il apprend plutôt vite à signer mais qu’il refuse toujours d’essayer de parler … et que ça m’inquiète, comme quoi 😉
    Et pour la pointe des pieds, c’est normal, dixit mon médecin (je m’en étais inquiété), une histoire de poids et de surface. Il a pris son temps pour la marche, mais je suis sûre qu’il y a plein de choses qu’il fait mieux que FeuFolet ou Pierre ^^.
    Des bisous à toi et à petit putois ❤

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire rassurant Mam Weena.
      J’espère ne pas avoir été trop malaadroite en vous citant toi et Die Fransoezin. C’est vrai que je fais particulièrement attention à vos blogs, nos enfants ayant à peu près le même âge.
      Hier encore, nous évoquions le passage au lit de grand pour notre fils et je me suis rappeler que tu avais écrit un article sur le sujet et en ai parlé à Papa Breizh, tu vois, tu es une de mes références 😉
      Pour le langage, chez nous ça regresse presque. Enfin c’est surtout le papa qui s’inquiète que le fiston ne dise plus « papa » à tout va XD Mais j’ai toujours entendu que les signes précédaient largement le langage oral. Mais bon, on s’inquiète toujours au final XD

      Aimé par 1 personne

  2. Oooooh j’ai été un peu tristoune en te lisant… J’espère que je ne me suis pas trop vantée dans mon article. Pierre n’a jamais été en avance avant : il ne tenait pas sa tête à trois mois, a marché à 16 mois (après petit putois d’ailleurs !) et c’est vrai que souvent, ça m’a fait un peu de peine et angoissée à la fois… Pour autant j’ai l’intime conviction que ça ne veut rien dire, ni sur leur développement actuel ni sur leurs capacités futures ! Quant à la régression que tu mentionnes au dessus sur le langage : Pierre nous fait très souvent ce coup là. Il dit un mot plusieurs fois puis plus du tout pendant des semaines. Donc même ça, je crois que c’est normal 😉 . D’ailleurs mon mari (aujourd’hui incroyablement brillant 😉 ) a dit son tout premier mot à deux ans passés alors tu vois… Bref courage, ça viendra ! Et peut-être que petit putois sera le premier sur le pot, qui sait 😉 .

    Aimé par 1 personne

    • Ah non ne soit pas tristoune, ce n’est pas le but. C’est vrai que j’ai même pas commenté ton artcicle en le lisant l’autre jour alors du coup peut-être que ma réaction parait un peu bizarre.
      Mais en aucun cas je trouve que tu te vantes. Tu as bien le droit d’être fier de ton fils (au pire je te jalouse ton métabolisme de base et ta femme de ménage ;)).
      Pr rapport à vos enfants, je m’inquiète un peu mais plus en me disant que je ne le sollicite pas assez, que je le laisse en position de bébé. Mais surtout je suis surprise de les voir si différents. Ça rejoint d’ailleurs le commentaire que tu avais fait chez Mam Weena. J’avais l’impression que qu’il y avait moins de différence dans les bilans précédents.
      Je pense bien que ça ne veut rien dire, d’après ma mère, j’étais casse cou petite, aujourd’hui, tu me lance un ballon je reste pétrifiée et je ferme les yeux …
      Le langage, je sais que ça viendra. Mon fils est déjà très communicatif par le non verbal, donc je ne m’inquiète pas.
      Par contre pour le premier sur le pot je parie sur Feu Folet (oh eh, c’est pas parce que ça n’est pas une course qu’on n’a pas le droit de parier 😉 )

      J'aime

      • Oui, je trouve aussi qu’il y avait moins de différence dans les billets précédant, mais c’est justement ce qui est intéressant 😉
        Et pour FeuFolet et le pot, j’y crois pas beaucoup … pour l’instant, il fait semblant de s’en approcher pour s’asseoir puis se sauve en courant … Sachant qu’il ne nous communique pas ses besoins et se complet dans ses couches de caca … Avec en plus l’arrivé d’un petit frère cet été, je crois que je me suis torpillée toute seule la propreté à 2 ans XD

        J'aime

      • C’est vrai Mama Weena, tu t’es tiré une balle dans le pied pour la propreté. Je parie sur une acquisition rapide mais une régression temporaire à l’arrivée du petit frère. Malgré tout, je parie sur vous.
        Bon, c’est parce que j’avais une copine qui avait élevé ses enfants en Allemagne et qui me disait que là bas, ils n’étaient pas pressés pour la propreté. Du coup je pense que Pierre aura le temps.
        Quant à Petit Putois, tu dis que ton fils semble un peu amusé par le pot, et bien chez nous .. ben on n’a pas de pot. Tu vois, les parents ne sont pas prêts XD

        J'aime

  3. Tu sais, moi j’ai jamais vraiment fait des articles « progrès », et j’ai surtout la chance d’être à peu près la seule dans ma tranche d’âge dans les blogs que je suis régulièrement. Je connais quelques bébés plus grands, et beaucoup de plus petits. Alors bien sûr, ça m’aide à ne pas trop m’inquiéter. Enfin, sauf quand les plus petits font des choses que ma grande ne fait pas (genre monter les escaliers, aller sur le pot, faire des phrases complètes…). Mais globalement, on va dire que ça va, parce que même si Choupie fait les choses « en retard », elle a toujours ses 6 mois d’avance sur ses petits camarades, qui font qu’elle a pas trop l’air du vilain petit canard (comme en plus elle est vraiment minus en taille et poids, no soucy pour se faire passer pour un bébé de 18 mois lambda).

    Avec les réseaux sociaux et la blogosphère, on compare beaucoup les bébés. Et puis, faut dire ce qui est, on les pousse aussi un peu. Moi quand je vois qu’une petite de 18 mois grimpe seule les escaliers, ben oui, mea culpa, j’encourage ma grande de 2 ans à les prendre à grands cris d’enthousiasme. Quand je vois que tel bébé était propre à 20 mois, je me dis : « Ben dis voir, il serait peut-être temps qu’on s’y mette, nous, à 25 ! » et je fais à Choupie un petit topo (poupon qui fait pipi à l’appui) sur l’utilisation du pot. On est à l’ère de la stimulation.

    Je lisais quelque part que niveau développement psycho-moteur, les bébés d’aujourd’hui avaient un an d’avance sur les bébés de la génération précédente. C’est peut-être exagéré, un an, mais ça montre quand même une tendance à demander à nos enfants qu’ils fassent toujours tout le plus tôt possible. Pourtant, nos parents étaient aussi médecins, ingénieurs, professeurs d’université (peut-être pas tous nos parents, ok, mais certains de nos parents). Nos parents n’étaient pas plus bêtes que nous, nous ne sommes pas plus bêtes que nos enfants, et nos enfants « en retard » ne seront, j’en suis persuadée, pas plus bêtes que les autres 🙂

    Et le bonheur, comme tu le conclus, c’est important. C’est même primordial. Faire des études, avec suffisamment de ressources financières et humaines, c’est à la portée du premier clampin venu (j’en ai croisés un certain nombre…). Savoir être heureux, ça c’est vraiment quelque chose de précieux 🙂

    J'aime

    • Ah Chat_Mille, je suis toujours contente d’avoir un commentaire de ta part. Déjà parce qu’ils sont presque plus long que mes articles 😛 et puis aussi parce qu’ils sont toujours riches.
      Bah c’est sur que les blogs viennent renforcer nos angoisses de jeunes mères tarées. Après c’est sur aussi qu’on y pioche ce qu’on veut bien y piocher.
      Si ça peut te rassurer, pas de pot ni de phrase chez nous. Quant aux escaliers, vivant en appartement, Putois n’a l’occasion de s’entrainer qu’une ou deux fois par jour sur les escaliers crados du couloir commun. Autant te dire que c’est pas acquis.
      Mais il a su lancer la balle bien avant qu’il doivent ‘officiellement’ le faire, pareil pour tourner les pages. Mais parce qu’on jouait à ça ensemble, sans le faire parce c’était l’heure ou quoique ce soit. De toutes façons, quand c’est pas le moment , c’est pas le moment. Et quand c’est le moment, c’est le moment (résumé de ma compréhension de la pédagogie Montessori et du développement des enfants en général).

      J'aime

  4. Aaaah ! Je te comprends ! Mon Mister Caribou est un peu plus jeune que les vôtres (on va sur les 15 mois) et pourtant je ne peux m’empêcher de lire vos articles (je m’arrête après, les « plus grands », y’a trop de différences) et les newsletter en tous genres pour connaître les prochaines évolutions ! Et puis… j’attends ! Et comme toi parfois je m’interroge ! Souvent même. Je regrette le temps où il était bébé et pourtant je suis si contente lorsque je vois une évolution pointer son nez. (Ah mince comment ça c’était du pur hasard qu’il ait réussi à empiler ces 2 cubes ce matin ?!) Je crois que finalement c’est pas mal ça la vie de parents… mais, comme on dit, tout vient à point, non ? Allez, prenons du recul et profitons des moments présents ! Bientôt ces petites maladresses, hésitations, et autres mignonneries seront du passé ! 🙂

    J'aime

    • C’est vrai qu’on aime bien savoir ce qui se passe.
      Moi je me souviens, ça a commencé à ma grossesse où chaque semaine j’allais voir où en était le développement du foetus. « Ah, il a un estomac maintenant, bien, bien »…
      Par contre pas trop en avance, ça ne me parle pas sinon. Par contre une fois qu’on est dans la phase (genre diversification, reprise du travail, terrible two) je lis tout ce qui me tombe sous la main. Et après ça me passe et je me marre d’avoir été si inquiète.
      Je me demande si c’est comme ça avec tous ses enfants ou juste le premier.

      J'aime

  5. Oh ben moi aussi, ça me rend toute tristoune de voir que la lecture de ces articles te questionne autant. Je comprends l’appréhension que tu éprouves, et je ne connais aucun parent suffisamment serein pour se dire que ça ne le touche pas : on s’inquiète toujours un peu pour nos petits, c’est humain !
    Tu le dis toi même, à plusieurs reprises dans cet article, comme un mantra : chacun son rythme !
    Moi, je débarque ici aujourd’hui, et je n’ai pas suivi les aventures de Petit Putois depuis le début, mais de ce que tu décris, je retiens la remarque de la Nounou (qui pourtant, a dû en voir passer, des petits !) qui te demande la recette du bonheur : quelle meilleure preuve de réussite que d’avoir un enfant heureux ?
    Allez, hauts les cœurs, relève la tête, fais-toi confiance, fais-lui confiance, surtout, et profite ! 🙂

    J'aime

    • Bon il faut quand même que je me questionne quand à la rédaction de mes articles puisque je rend tout le monde tristoune XD
      Bon, je me questionne, j’angoisse un peu mais je ne me rend pas malade. Je pense qu’être une bonne mère c’est aussi se remettre en question (bon mais tout est dans la pondération).La maternité reste une expérience passionnante.
      Bon maintenant la Nounou trouve qu’il est en phase d’opposition alors je ne l’écoute plus ! En même temps c’est pas faux …

      Aimé par 1 personne

  6. Pingback: Celui qui ne parlait pas | Câlin & Risette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s