Maman à mi-temps

J’ai presque toujours travaillé à temps partiel. Plus à cause de la conjoncture que par choix. Mais lorsque le glas de mon congé maternité a sonné, j’étais, pour une fois dans ma vie, contente de ne pas partir au boulot tous les jours. Et puis le destin étant un drôle de petit farceur, on m’a proposé une opportunité professionnelle qu’il aurait été bête de refuser. C’était provisoire, il s’agissait de remplacer une collègue qui avait eu un accident. Et comme toutes choses provisoires, ce remplacement a eu une fin. C’était il y a dix jours.

Travailler et avoir des enfants en bas âge est compliqué. Faut arrêter de mentir, on ne peut pas être une femme active, une mère, une amante, une maîtresse de maison et prendre du temps pour soi ma chérie. Il faut jongler avec des balles en feu, les mains attachées dans le dos. Il faut tout le temps calculer, courir, regarder sa montre …  Il faut essayer de ne pas étrangler la nounou, rouage fondamental dans ce coucou suisse, quand elle vous suggère d’emmener encore une fois votre bébé morveux et grincheux chez la pédiatre alors que notre agenda professionnel déborde et qu’on sait bien que la rhinite vient de la crèche ils étaient trois jours avant. C’est aussi culpabiliser beaucoup. C’est se répéter, tel un mantra, que peu importe le faible nombre d’heures passées avec votre petit, la qualité prime sur la quantité (mais en réalité, gérer comme on peut les routines repas-bain-dodo alors qu’on rêve d’un canapé-mojito-télé).

Reste que pour moi c’était professionnellement épanouissant. Le fait d’être à plein temps me donnait enfin la sensation d’être ‘normale‘. Et puis surtout il y avait l’argent. Grosse source d’angoisse à l’arrivée du Putois, puisqu’il faut bien que je vous l’avoue, Papa Breizh et moi, ne roulons pas sur l’or (et même si la richesse est intérieure, bordel vous avez le prix d’une poussette?).

Reste que c’était du provisoire, du provisoire terminé. Lorsque j’annonçais aux différents collègues le retour de l’officielle (et par l’occasion mon départ) tous me regardaient l’air désolé « Et toi, qu’est ce que tu vas devenir? ». Je bafouillais un maigre « je retourne à mi-temps comme avant« , j’ajoutais parfois une pincée du « bonheur de voir grandir ses enfants ». Pourtant je ne devais pas être convaincante puisqu’on me demandait toujours si j’avais envie de retravailler à temps partiel (enfin les collègues, parce que la direction, elle, ne m’a rien proposé). En fait je ne sais pas. Et ça m’arrange presque de ne pas à avoir à décider. Je sais que j’ai envie de profiter un peu de mon fils. Officiellement, je ne rechercherai pas de travail avant la rentrée puisque Nounou étant en congé un mois en été, ça ne serait pas judicieux. Mais après? Parfois, quand je pense à l’impact financier, j’ai du mal à respirer. Souvent, je me réjouis de ce temps partagé avec mon grand bébé. J’ai plein de projets. J’ai déjà prévu de lui construire un tipi avec les draps trop petits reçus à Noël. En même temps, moins travailler et être à la maison avec son enfant, ne signifie pas avoir plus de temps. Je me demande déjà comment je vais gérer ce petit garçon qui déborde de vie. L’emmener au parc, à la médiathèque, lui proposer des jeux éducatifs … est-ce que je vais savoir faire? Est-ce que je vais avoir envie? Est-ce que je vais résister à l’envie de le coller devant un dessin animé avec un gâteau en bouche pour avoir la paix? Est-ce que je vais garder mon calme face à l’imminence du terrible two alors que le papa n’est pas dans la pièce d’à côté pour prendre le relais? Est-ce que le Putois qui a bien grandi depuis la dernière fois, ne va pas être frustré de se retrouver seul avec sa maman plutôt qu’avec ses petits copains chez une assistante maternelle qui lui propose des tas d’activités?

Il me reste encore trois semaines, trois semaines de travail à temps partiel mais de garde à temps plein pour retrouver mes marques et redevenir une maman à temps plein. D’ailleurs lundi, Nounou a déjà pris congé.

Calin&RisetteMamanMiTemps

Publicités

9 réflexions sur “Maman à mi-temps

  1. Ouh la la je ressens un peu d angoisse… Alors comme tu sais que moi je passe toutes mes apres midi avec mon fils je vais essayer de t aider ou en tout cas de te dire comment je fais. Personnellement j ai un planning de la semaine et des activites planifiees oui. Car sinon on s ennuie vite et ca c est pas bon pour mes nerfs de maman. Au programme il y a donc tous les mardis gymnase (c est organise par la ville) et tous les vendredis piscine. Les autres jours j essaie d avoir des RDV avec des copines mamans. Je me suis constitue un petit reseau au fil de mes cours de preparation a l accouchement, au parc, etc. Je n hesite jamais a proposer un echange de numeros ! Le reste du temps si je suis en tete a tete avec mon fils nous allons simplement au square il adore ca. J y ai aussi une panoplie de petites activites : jeu de sable, toboggan, jeu de balles, bulles de savon… Si le temps ne le permets pas j ai repere des cafes dans ma ville avec des coins « jeux » et je vais m y installer pour l apres midi. Quand papa rentre, je les laisse un quart d heure se retrouver et je prends une PAUSE (généralement je surfe avec mon téléphone). C est aussi le papa qui gere le bain etc. Voila voila… Je ne sais pas si cela a pu t aider mais c est ma facon de faire en tout cas on ne passe presque jamais une apres midi sans sortir… J ai envie de te dire bon courage mais aussi profite bien 😉 .J espere qu une fois que vous aurez trouve votre rythme tu apprecieras (bien sur independamment de la composante financière)

    Aimé par 1 personne

    • Un peu d’angoisse? Je suis flippée à mort tu veux dire?
      Et en plus aujourd’hui on a eu une journée horrible avec un bébé hyper chouineur frustré dès que ça n’allait pas assez vite, ou ça allait trop vite, ou fallait laisser la porte ouverte, ou fermée…bref, en plein dans la phase d’opposition. Pfiou! Je ne sais pas dans quoi je me lance!
      Je te remercie vraiment pour tous tes bons conseils, étant plutôt casanière avec des parents qui travaillaient à temps complet tous les deux, je t’avoue que je me retrouve un peu démunie devant ce temps à occuper.
      N’empêche que tu m’épates, quelle organisation! Tu te rapproches quand même dangereusement de la maman parfaite 😉

      J'aime

  2. Etant à mi-temps (et ayant déjà été à plein temps, et ayant déjà cumulé plusieurs temps partiels), je comprends bien tes interrogations. C’est vrai qu’il y a toujours une certaine culpabilité du temps partiel, le fait de n’être pas une honnête travailleuse « comme tout le monde » (genre y’a un effort de guerre à fournir !) et bien sûr le fait de ramener un demi-salaire à la maison (surtout que chez nous non plus, on peut pas dire que ce soit un luxe).

    Et d’un autre côté, comme on le disait avec Franfran sur son blog, c’est vrai qu’avec deux temps plein, on passe son temps à courir, et que dans l’absolu, le temps partiel, c’est pas une mauvaise idée ! Ça permet d’être plus cool pour tout ce qui est ménager (pas plus cool tout court, parce qu’un bébé à s’occuper, c’est quand même du boulot !).

    Pour ce qui est de « quoi faire pendant tout ce temps », je peux pas trop aider. Je suis à mi-temps, mais comme je suis à la maison, c’est plus « je travaille un petit peu, je règle un souci, je re-travaille un petit peu, je fais autre chose, je re-travaille… » Je connais pas vraiment de longues périodes sans travailler. En fait, de lundi matin à vendredi soir, je bosse tous les jours et un peu tout le temps (et même un peu les weekends).

    Nous on reste donc dans le basique (je dis nous parce que Papa est à temps plein, mais en horaires décalés, donc il est souvent là le matin ou l’après-midi) : dessins, puzzles, ballon, promenade, dessins animés (oui, un peu quand elle est avec son papa, surtout, le matin pour se réveiller et le soir pour qu’il cuisine tranquillement), jeux d’imitation (poupée, poussette, dînette, etc.), danse, lecture… En fait, en semaine, on montessorise à fond, dans le sens où on la laisse beaucoup explorer son environnement toute seule 😀 Et elle est quand même 18h/semaine avec la nounou, où elle voit d’autres enfants, se balade pas mal et va régulièrement au relais faire des activités spéciales.

    Quand je compare à d’autres enfants qui font des activités géniales avec leurs parents tous les jours, évidemment je culpabilise. Mais si je me recentre sur l’éducation que moi je voulais donner, c’est à peu près ça. Je voulais que mes enfants soient très libres et autonomes, ne surtout pas leur faire faire des tas d’activités tout le temps pour ne pas les stimuler en permanence, ne pas tenter non plus d’en faire des singes savants. Je me dis juste qu’il est temps de lui faire un petit frère pour qu’ils puissent s’occuper à deux 😉

    J'aime

    • Ah ouais, le coup du petit frère pour moins avoir à s’occuper de l’enfant unique … euh, je ne suis pas sure que ça fonctionne…je dis ça, je dis rien….mais il paraitrait que les mères de deux enfants regardent nos petites angoisses de mère débutante de haut tellement elles galèrent (ou pire, peut être elles n’ont même plus le temps de médire sur les autres, l’horreur!).
      J’aime assez ta pédagogie. Et puis coller du Montessori ça fait tout de suite moins parent indigne qui néglige ses enfants XD N’empêche qu’avec ces conneries, mon fils s’est retrouvé à mâchouiller un pompon (on exerce la motricité fine en les mettant dans une bouteille) avec lequel il aurait pu s’étouffer (bon je crois cependant que ça soulageait bien sa poussée dentaire). Je devrais peut-être l’occuper en lui apprenant les rudiments du ménage …
      Bon mais sinon c’est quoi ce temps partiel ou tu bosses tout le temps? quelle conscience professionnelle! 😉

      J'aime

  3. Je te comprends tout à fait ! Et, si ça peut te rassurer, je vais même aller plus loin : parfois, l’idée de passer tout le week-end seule avec ma fille, lorsque son papa est en vadrouille, par exemple, me stresse carrément. Alors, comme Fran-Fran, je lui organise des tas d’activités. Mais bon, c’est plus facile pour moi parce que c’est exceptionnel…. J’imagine que quand tu as toute la semaine, toutes les semaines, à gérer, c’est difficile de tenir ce rythme-là.
    Après, il y a aussi toujours la solution d’aller voir les copains/copines : as-tu d’autres parents avec des enfants en bas âge près de chez vous ? C’est fou comme lorsqu’ils sont à plusieurs les enfants sont toujours beaucoup plus faciles à gérer !
    Bref, désolée de ne pas te donner beaucoup de solutions, mais sache que je te comprends (c’est déjà ça, non ?! 😉 ).

    J'aime

    • Oui oui, me comprendre c’est déjà ça XD
      Et puis voir que ça peut stresser d’autres mamans ça aide aussi, et voir qu’elles s’en sortent quand même ça aide surtout 🙂
      Pas de copines maman dans mon entourage géographique, enfin pas pour l’instant 😉

      J'aime

  4. Pingback: De l’envers du décor : mes talents de ménagère | Câlin & Risette

  5. Salut. Je me retrouve un peu dans ta situation, où j’ai un peu de mal à trouver un équilibre entre vie professionnelle et famille. Néanmoins, pour occuper mes chéris en bas âge, j’ai trouvé des applis pour enfants comme https://play.google.com/store/apps/details?id=com.dve.badabim&hl=fr ; elles viennent de temps à autre à ma rescousse. Lorsqu’ils s’adonnent à des jeux, j’ai un peu de temps pour moi. J’espère que tout s’est bien passé de ton côté.

    J'aime

  6. Pingback: Le grand frère | Câlin & Risette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s