18

De l’abominable premier trimestre

Je n’ai pas la grossesse épanouie. Pour mon premier, j’ai vécu presque neuf mois d’aliénation utérine, de maux physiques divers et variés et surtout d’angoisses, d’angoisses et d’angoisses. Je leur pèterais toutes les dents à ceux qui vous disent, sourire en coin, que la grossesse n’est pas une maladie. Comme pour justifier de ne pas laisser leur place dans le bus et de ne pas vous aider à porter vos courses. La gueule de bois n’est pas une maladie non plus. Pourtant on peine à travailler dans cet état (sauf les étudiants d’accord, mais je n’ai plus vingt ans non plus). On resterait bien au lit toute la journée plutôt que de s’occuper des enfants, du ménage, des papiers… Et bien la grossesse, c’est trois mois de gueule de bois continue sans le plaisir du mojito et sans avoir trois mois de dimanches à comater sur le canapé. On enchaine avec trois mois moins pires. Mais il ne faut pas se leurrer, le deuxième trimestre, c’est juste la grippe entre la peste et le choléra. Ensuite, on poursuit avec une immersion en boot camp : dix kilos (au moins) de barda, le manque de souffle à chaque mètre parcouru, l’impression de d’attaquer l’Everest à chaque escalier, la bile au fond de la gorge, les rations de survie puisque plus rien ne passe, la douleur un peu partout et cette incertitude de ce qui nous attend au bout du chemin. Je passe sur le bouquet final de l’accouchement qui n’a rien de final puisqu’après il y a le braillard, les pleurs du soirs, les coliques, les dents, l’angoisse de séparation, la crise des deux ans …. Ça y est, j’ai fait fuir toutes les nullipares. Lire la suite

2

De ma cuisine Montessori

La pédagogie Montessori ne se résume pas par des jouets éducatifs moches et chers ou des bricolages de maman à base de rouleaux de papiers toilettes, de bouteilles en plastique et de grains de riz. Grâce à l’observation de l’enfant, cette approche vise à développer les compétences du petit au moment où elles apparaissent. Voici mon interprétation au diner : Lire la suite

4

Des enfants des autres

L’autre jour, on barbotait tranquille à la piscine avec Petit Putois, quand un marmot approche : « Tu veux savoir ce que je fais après?« . Il ne me laisse pas le temps de répondre non et enchaine :  » Eh bien je vais chez ma grand mère et mon grand père et là bas, je vais voir mon petit cousin. Et lui (il désigne mon bébé), il est moins mignon que mon petit cousin! »

Le mioche est reparti sans que je ne réplique ni que je le noie. Mais Papa Breizh et moi avons éprouvé une certaine jouissance quand un peu plus tard, il s’est fait gronder par le maitre nageur!

calinrisetteenfantdesautres1calinrisetteenfantdesautres2

4

J’ai regardé la Maison des Maternelles

8h55, le bébé dort toujours. Je me dis ‘tiens, c’est la rentrée, les Maternelles recommencent peut-être sur France 5‘. J’avais tenté de trouver leur date de reprise sur le site ou sur facebook sans grand succès, mais faut dire que je n’avais pas creusé non plus. J’avais vaguement entendu parler de la fin de l’émission. J’allume la télé, des publicités de petits pots, c’est plutôt bon signe. Lire la suite