De ma cuisine Montessori

La pédagogie Montessori ne se résume pas par des jouets éducatifs moches et chers ou des bricolages de maman à base de rouleaux de papiers toilettes, de bouteilles en plastique et de grains de riz. Grâce à l’observation de l’enfant, cette approche vise à développer les compétences du petit au moment où elles apparaissent. Voici mon interprétation au diner :

  • Phase I : Mettre des boulettes dans la soupe. L’enfant, qui jusqu’à présent, ne se délectait que du potage, ne va trouver d’intérêt que pour les croûtons (il tient ça de son père). Il développera alors sa motricité fine en utilisant habilement la pince index-pouce pour pêcher les petites perles. (Et franchement, manger de la soupe avec les doigts, c’est trop drôle!)
  • Phase II : Réitérer le même menu mais cette fois, autoriser l’enfant à se servir uniquement de sa cuillère (parce que franchement, manger de la soupe avec les doigts, c’est dégoûtant!). Vous le verrez alors faire preuve d’une dextérité extraordinaire dans le maniement de l’outil et, aspect diététique non négligeable, il avalera même un peu de soupe au passage. Attention cependant à ne proposer cet exercice que quand l’enfant sait utiliser un minimum ses couverts sous peine de le voir hurler de frustration et de faim (le supplice de Tantale, ça vous parle?).
  • Phase III : Agrémenter votre menu soupe – boulettes de petits morceaux de saucisse. L’enfant qui d’habitude raffole de la saucisse, aura décidéce jour là, que c’est la chose la plus immonde au monde et recrachera tout morceau de viande que vous tenterez d’introduire de ruse dans son gosier. Il fera alors preuve d’une merveilleuse capacité de discernement entre les petites gourmandises craquantes et les répugnants morceaux de chair animale. Il utilisera une habilité insoupçonnée pour n’attraper que les boules adorées. Encore une fois, vous stimulez sa motricité fine mais cette fois en plus, vous participer au développement de ses capacités cognitives grâce à ce jeu de tri.

Alors, on vous l’avait bien dit que la soupe faisait grandir!

calinrisettecuisinemontessori

Publicités

3 réflexions sur “De ma cuisine Montessori

  1. Et en plus, si l’exercice n’est pas fait correctement, privé de dessert!
    Non en fait ça m’a trop fait rire sa manière de ne manger que les boulettes (il a fait pareil avec les petits pois de la paella l’autre jour). Je me console en me disant que ma cuisine n’est pas en cause mais qu’il développe ses capacité psychomotrice, on interprète comme on peut!

    J'aime

  2. Pingback: Occuper un enfant de deux ans et demi : 6 do it yourself du pauvre | Câlin & Risette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s