Deux mois de toi

Deux petits mois, mon bébé. Petits, puisqu’il y avait le court février dans la paire. Deux longs mois, mon amour. Longs, parce qu’il y avait la néonatalogie. Ton premier moinniversaire officiel, puisque quand on nait le 31, je ne sais pas quand il faut le fêter. Ton premier mois, était-il le 28 février ou le 3 mars? D’ailleurs as-tu deux mois ou deux semaines? L’âge corrigé, l’âge réel, je m’y perds un peu.

Deux mois et tu es toujours si petit. Même si la taille naissance commence à être un peu juste. Peut-être as-tu franchi la barre des trois kilos? Peut-être pas? La pédiatre verra bien la semaine prochaine, en attendant tu grandis un peu trop doucement pour elle, un peu comme tu le faisais dans mon ventre. Maintenant que tu es né et que tu es censé être né, tu as bien le droit d’avoir ta place tu sais, plus la peine de se faire si petit.

Pourtant tu les gloutonnes tes biberons dont je ne cesse d’augmenter les doses. Parfois j’ai peur de ne pas tenir la cadence même si le congélateur déborde de lait. Ah les biberons … c’était pas censé arriver si tôt, mais bon, rien n’était censé se passer comme ça après tout. Je désespère de te faire passer à six repas par jour, tu me nargues en réclamant toutes les trois heures, surtout la nuit. Il faut dire que la nuit, tu m’as toute à toi. Le jour c’est compliqué, il faut partager.

Deux mois et tu grognes moins, c’est un truc de prématurés il parait. Par contre tu cries plus. Tu te réveilles, tu entre-ouvres les yeux puis tu t’époumones! Comme tous les bébés, tu n’aimes pas attendre. Pourtant tu préfères t’adapter à la lenteur du chauffe biberon que de boire le lait à sa source. Quelques fois tu y arrives quand même, enfin je crois, mais souvent tu mords ou t’énerves.

Maintenant je trouve que tu ressemble à un nourrisson. Tu n’as pas beaucoup de cheveux mais j’aime beaucoup les caresser, toi aussi ça te calme. Tu me réclames de plus en plus souvent. Parfois ça m’agace, au milieu de la nuit ou du repas de ton frère. Parfois ça m’apaise. Tu te blotti tout contre moi et je caresse ton dos. Tes pyjamas en éponge me rappelle la sensation du doudou que j’avais petite et ça me fait du bien. Toi tu t’endors, tu miaule un peu et tu souris.

D’ailleurs je crois bien que tu commences à sourire pour de vrai. Tu essayes de gazouiller aussi. Tu es de plus en plus éveillé et curieux. Tu plonges tes yeux dans les nôtres.  Tu aimes qu’on te parle et même que je chante, ce qui est surement une séquelle de ton arrivée prématurée. Si petit, tu es déjà différent de ton frère, tu es unique. Et… ah, tu pleures, j’arrive.

Publicités

10 réflexions sur “Deux mois de toi

  1. C’est un très joli texte plein d’amour ❤ J'imagine que les premières semaines n'ont pas du être simple, mais je vois que vous commencez à trouver un rythme à 4.
    Du coup tu tires ton lait c'est ça ? Peut-être que petit à petit ton loulou va mieux téter ?

    J'aime

    • Merci!
      Il y a des moments où tout roule et des moments où ça coince et tout le monde veut manger en même temps par exemple.
      Pour l’instant je tire mon lait effectivement. Je ne suis pas sure qu’il arrive a téter correctement, en fait ils déconseillent le biberon au départ car la succion n’est pas la même et surtout c’est beaucoup plus facile. D coup les bébés s’habituent. Mais bon, l’avantage du biberon c’est que le papa peut aussi donner…

      Aimé par 1 personne

    • Oui c’est ça, loin et proche. Je t’avoues que j’ai la tête dedans et quand je me souviens des premiers jours post accouchements, et de mon état à moi, ça me parait terriblement loin (ouf d’ailleurs).
      Un métabolisme de dingue je te dis!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s