Est-ce une bonne idée d’être blogueuse maternité?

Voilà plus de deux ans que ce blog existe. Deux ans et deux bébés. Un peu comme un carnet de bord au départ, assorti d’une envie de partager, je ne pensais pas que cette aventure sur ce bout de toile aurait une telle influence sur la maman que je suis devenue. Alors, être une blogueuse maternité, est-ce une bonne idée?

  • Maternage proximal, éducation bienveillante, cododo, motricité libre, pédagogie Montessori …. ces termes me paraissent aujourd’hui comme une norme dans l’éducation actuelle. Et pourtant, à bien y réfléchir, je ne suis pas sure qu’il le soit, y a qu’à regarder  un petit peu plus loin que le bout de l’écran. Ce qui est sûr, c’est que la blogosphère m’a fait découvrir beaucoup de pratiques éducatives qui ont participé à la construction de la façon dont j’élève mes enfants. Et même si c’est culpabilisant parfois (coucou l’éducation positive qui te  fait te sentir une mère indigne dès que tu cries), ça ouvre surtout l’esprit.

 

  • Dans la même dynamique, le fait d’écrire, de penser et de réfléchir à la mère que je suis, influence forcément ma vision de la maternité. Je ne dis pas non plus que sans blog, je ne me serais pas posé de questions et que je n’aurais pas analysé dans tout les sens, ça c’est inhérent à ma personnalité. Mais le fait de le sortir de sa tête et de le mettre en mots, fait que les interrogations prennent une toute autre dimension.

 

 

  • Si je me confie ici plutôt que dans un journal intime, c’est grâce à la bienveillance de la communauté des mamans. J’ai toujours trouvé ici beaucoup de soutien, que ça soit par des personnes de passage ou des gens qui s’arrêtent plus souvent. J’ai toujours eu des commentaires réconfortant (peut-être que je n’ai pas assez de succès pour en avoir des négatifs). Du coup moi aussi je me suis promené sur d’autres blogs et y est découvert des mamans formidables (Mam’weena, Chat-Mille, Die Fransoezin, Miss Lune pour celles que je suis depuis longtemps,et beaucoup d’autres que je découvre). J’ai appris à aimer voir grandir leur famille et a être sincèrement émue de leurs joies ou leurs peines. Les amitiés sont virtuelles, les sentiments réels.

 

  • Et puis souvent le blog ne suffit plus et on glisse sur les réseaux sociaux. Moi par exemple j’adore instagram alors il y a quelques temps j’ai fini par ouvrir un compte relié à Câlin & Risette. Ça devenait compliqué d’utiliser mon compte personnel, je n’avais pas envie de saouler les gens de ma ‘vraie’ vie avec mes photos d’enfants et je n’avais pas envie de partager certains détails sur moi ici. Il a fallu compartimenter. Comme un agent secret, je jongle avec mes identités! Mais l’anonymat me permet de dévoiler une certaine intimité, c’est tout le  paradoxe. A chacun de savoir où il place ses limites (montrer sa tête ou parler des testicules de ses enfants).

 

  • Parfois internet vous fait vous sentir nulle comme mère. Ainsi, les articles sur la bienveillance me culpabilisent régulièrement pour mon manqu de patience. De même, les jolies photos d’instagram me font bien comprendre que je n’ai aucun talent de ménagère. Mais ils poussent aussi à vous dépasser, à arrêter de crier et à saisir l’aspirateur. Et puis parfois on relativise

 

  • De façon générale, pouvoir écrire des tartines (Papa Breizh trouve que mes articles sont trop longs) sur ses mômes, c’est éviter de saouler son entourage avec ses histoires. Tiens par exemple, si votre voisine vous raconte ses histoires de crevasses, ça va probablement vous ennuyer voire vous mettre mal à l’aise. Mais si vous êtes en plein allaitement foireux, les seins en lambeaux, vous serez bien contente de trouver des articles sur des mamans qui sont déjà passées pas là.

 

  • D’ailleurs je suis très friande d’articles qui parlent de ce que je suis en train de vivre : le terrible two, la propreté, les bébés de quatre mois, …même si le revers de la médaille est que je compare beaucoup et qu’à ce jeu là, mes enfants sont rarement gagnants et du coup leur maman s’inquiète.

 

  • Un autre aspect négatif, enfin d’après mon banquier, est que de vous promener de blogs en blogs vous pousse à vouloir un tas de choses chères : une chaise Stokke, un transat Charlie Crane, une maison avec jardin … voire même à fantasmer sur l’idée d’une famille nombreuse alors que quand même, deux c’est sport!

 

  • Un aspect rigolo de tenir un blog et un compte instagram et surtout de ne pas dévoiler les bouilles des protagonistes, est qu’au milieu de vos photos de famille, il y a toujours des images de dos, de détails,de bébé sans tête… ce qu’on prendrait pour des photos ratées mais qui en fait sont volontaires. Vous apprenez l’art et la manière de faire des photos où on ne voit rien mais où tout est suggéré.

 

  • Enfin, si vous êtes une blogueuse un peu connue vous pouvez devenir riche ou être inondée de cadeaux grâce aux partenariats. Bon j’exagère un peu. Moi qui n’ai qu’un maigre succès (aux yeux des annonceurs, aux miens je suis très surprise de toucher autant de monde), on m’a déjà proposé des bijoux de grossesse quand je n’étais pas enceinte et des réductions sur des robes de mariées quand personne ne m’avait fait sa demande. Néanmoins vous avez failli avoir droit à mon premier article sponsorisé récemment car j’ai été contactée par un site qui édite des photos. Malheureusement, mes mails réponses ont systématiquement été rejetés par la boite aux lettres de cette bonne dame. Vous ne lirez donc jamais l’article suivant « Frapper un coussin à l’effigie de ses enfants, maltraitance ou délivrance? » ni le fait divers dramatique « Fatiguée, la mère de famille verse un café sur son fils qu’elle avait confondu avec un mug photo » et Papa Breizh n’aura pas de cadeau pour la fête des pères!

Et vous? Visiteuse convaincue de se prendre un petit bout de toile? Blogueuse débutante ou affirmée qui y trouve son compte?

Publicités

36 réflexions sur “Est-ce une bonne idée d’être blogueuse maternité?

  1. C’est un peu le problème des réseaux sociaux, Une vie qui semble un peu trop lisse, sans tâche; On a l’impression justement de ne pas être à la hauteur; mais à la hauteur de quoi? de qui? Qui fixe les normes? j’avoue que j’utilise de moins en moins Instagram, mais j’avoue également que quand j’ai compris que ce qui est montré est loin d’être vécu, je me suis sentie beaucoup mieux.
    Mais effectivement, il y a quand même des points positifs. On s’inspire et on se dépasse; il ne faut cependant pas tomber dans la meséstime de soi-même.

    Aimé par 1 personne

    • Oui tu as raison, malgré tout c’est parfois difficile de faire la part de choses. Un peu comme on finit par croire que la norme féminine est cette femme retouchée en couverture de magazine.
      Néanmoins on a besoin de rêver aussi et c’est légitime de montrer les jolies choses. Moi aussi j’essaie de cadrer mes photos en évitant le linge qui sèche au fond.

      Aimé par 1 personne

  2. Pour ma part, blogueuse débutante, je me méfie surtout des réseaux et de la facilité que l’on peut avoir à se comparer. Comme je n’ai déjà pas une confiance en moi surdimensionnée, j’évite de suivre trop assidûment des comptes où tout est beau, tout est rose…

    Hormis cela, j’adore tenir mon blog, discuter de tout et de rien, d’éducation, de maternité, de jeux, d’activité Enfants avec pas mal de personnes que je n’aurais jamais rencontrées dans la vraie vie… Bref, je suis accro !

    Bonne soirée

    Virginie

    J'aime

  3. Je découvre ton blog, j’adore cette façon de penser. Je suis blogueuse débutante, en fait je suis en congé maternité pour bébé 2 et j’ai envie de tenir une sorte de journal intime. J’ai envie de partager les accessoires bébé que j’aime parce que comme tu le dis les réseaux nous donnent envie de luxe mais il y a plein d’alternative et de produits qui valent parfaitement les grandes marques… je veux aussi montrer que ma famille n’est pas parfaite mais je pense que beaucoup peuvent s’identifier et comme tu le dis comparer. Je pense qu’il faut que cela reste une passion. Et je partage tout à fait ton idée de l’anonymat, j’ai moi aussi fait le choix de ne pas dévoiler mon blog ou instagram à mes amis. À bientôt hâte de lire de nouveaux articles !

    J'aime

    • Ah ben bienvenue alors! Je vais venir faire un petit tour chez toi.
      En tout cas, lorsque j’achète des accessoires de puériculture, l’avis des gens m’aide bien donc je trouve ça super intéressant.
      C’est vrai que le congé maternité, c’est vraiment une période où on se recentre sur sa famille et on a envie de parler de ses enfants (enfin en tout cas chez moi). Je te souhaite un bon congé (moi j’arrive à la fin TT)

      Aimé par 1 personne

  4. Ici zéro réseaux sociaux. Mais pour le reste je partage ta vision. J’adore le côté enrichissant de la blogo et les belles rencontres qu’on y fait. Le seul gros bémol c’est que ça prend du temps que je n’ai pas toujours !

    J'aime

    • Oui le temps c’est une catastrophe, tu vois, moi je répond à mes commentaires trois jours après, sans compter qu’en général je file mettre un petit mot chez l’une ou l’autre, tiens et puis y a cet article que je veux lire ….

      J'aime

  5. Très bonne réflexion, c’est vrai que tenir un blog, et surtout, en lire beaucoup, change notre vision des choses. On finit par croire que ce qu’on voit sur Internet est la norme…mais dans la « vraie » vie, finalement, tout le monde n’y accorde pas la même importance qu’en ligne! Instagram, c’est un vaste débat, entre inspiration et culpabilisation, ou surexposition de sa vie privée, pas facile de trouver le juste milieu….

    J'aime

    • Oui mon compagnon m’a dit qu’hier il avait entendu à la radio qu’instagram était le réseaux social qui rendait le plus malheureux (ou un truc comme ça) car c’est celui qui ‘maquillait’ le plus la réalité.
      Moi c’est plutôt facebook qui me déprime, mais dans ma vie privée, car beaucoup de mes contact y parle politique ou actualité, et l’actualité est bien triste.

      Aimé par 1 personne

  6. Je suis complètement d’accord avec toi sur la prise de recul qu’apporte le fait de « poser sur le papier » ses pensées 😉 et le côté agent double des réseaux sociaux 😁
    Par contre, j’attends toujours les partenariats moi 😜

    Aimé par 1 personne

  7. Tu as totalement raison (ou en tout cas, je suis vraiment d’accord ! ).
    Le nombre de fois où j’ai acheté des objets repérés sur des blogs, où mon entourage m’a fait remarquer que c’était vraiment un objet insolite /design/super pratique (rayer la mention inutile) et que j’avais le chic pour les trouver. Alors que généralement, ce sont juste les modes de la blogo ! 😂
    Et gros Big up pour les photos de dos ! C’est également ma technique sur mes réseaux sociaux personnels

    J'aime

    • ah ben si tu choisis bien les objets c’est super.
      Moi pour les transat, on hésitait entre plusieurs modèles, heureusement qu’il n’y avait plus la couleur pour que je réalise que 200€ pour un transat c’est beaucoup trop!
      Mais du coup je rêve de jolis jouets et de vêtements fashion et puis finalement entre ce qu’on nous offre et ce qu’on nous prête, tout est en plastique bariolés! XD

      J'aime

  8. Voilà une question intéressante ! D’ailleurs j’ai un article en projet sur le même thème que je ne cesse de repousser… peut être parce que parfois je doute de la réponse… en tout cas je viens de faire un tour dans tes archives et mon premier commentaire ici date du 30 avril 2015 ! Et c’est vrai que ça fait tout drôle finalement de se dire qu’on se « connaît » déjà depuis plus de deux ans… en tout cas j’étais toute émue d’être citée dans la catégorie des mamans formidables, je ne suis pas sûre tous les jours de mériter ce titre mais copine-blogueuse ça me va bien aussi 🙂 .

    Aimé par 1 personne

    • Ah oui, tu n’es pas sure de la réponse alors que tu bloggue depuis longtemps et continue encore?
      Pour moi il est tout naturel de te citer, j’ai hésité pour d’autres que je connais un peu mieux depuis cette année, et puis je me suis dit que je verrais plus tard. Cela dit, pour moi tu fais partie des gens chez qui je vais volontiers lire les articles (le fait que nos grands ait le même âge joue aussi) et dont l’avis compte. Et heureusement, quand je suis un peu perdue, tu as toujours des commentaires plein de bon sens. Et oui, je n’ai aucun doute quant au fait que tu sois une maman formidable, je te l’ai déjà dit et te le redis 😉 (et non je ne t’idéalise pas, je pense qu’on n’a pas toute à fait la même vision sur certaines choses mais ce que j’admire chez toi, c’est ton authenticité, le coeur que tu mets dans ce que tu fais, donc tu peux prendre ce compliment comme il vient, il n’est pas dû à une déformation de la vision que j’ai à cause d’internet).

      Aimé par 1 personne

  9. C’est en effet une réflexion intéressante. Je débute tout juste alors je n’ai pas encore beaucoup de recul mais ce qui est sur c’est qu’écrire est devenu un loisir que j’apprécie énormément. J’ai également découvert beaucoup de tendances déco notamment qui m’inspirent pas mal et surtout tout plein de filles ouvertes, sympa et dont j’apprends bcp. J’ai l’impression de trouver dans chaque blog que je suis un peu d’inspiration.
    Les réseaux sociaux je suis plus partagée. Facebook j’ai clairement du mal à adhérer pour le blog mais j’aime beaucoup instagram. Certains comptes sont parfaits mais j’imagine qu’il y a aussi pas mal de boulot derrière, et d’autres sont plus authentiques et je les aimes tout autant. 🙂

    J'aime

    • Elle est chouette ta réponse. Toute positive, on dirait que finalement tu prends les choses comme elles sont et que tu ne retires que le positif. C’est ue jolie façon de faire 🙂
      Facebook, j’ai du mal dans le privé, alors je ne me suis pas posé la question pour le blog. Mais je crois que certaines s’en servent pas mal. Mais instagram te permets aussi de suivre autrement certaines blogueuses, de communiquer autrement.

      Aimé par 1 personne

  10. Je partage tout a fait ton point de vue, je trouve que c’est vraiment très enrichissant même si c’est quand même assez chronophage (après rien n’empêche de faire des pauses).
    Mais comme dans la vrai vie, il faut en prendre et en laisser surtout avec les réseau sociaux et puis surtout, je pense que ça dépends aussi de qui ont suis.
    J’essaie pour ma part de suivre des comptes qui m’inspirent, qui parle de la vrai vie mais pas les comptes trop travaillés. C’est un peu pareil avec les blogs. Si je vois que je ne suis pas sur la même longueur d’onde, j’arrête de suivre. Par exemple, je n’aime pas les blogs ou tous les deux articles on propose un produit, ou les blog ou il y a trop d’article polémique juste pour que l’article soit relayé et sans vrai fond derrière.
    Mais c’est ce qui est bien sur la toile, il y a beaucoup de monde et chacun navigue au grès de ses envie et de ses intérêts 🙂

    J'aime

    • Oui tu as bien raison, internet c’est vaste. Je me cantonne parfois à quelques sites, où à l’habituelle sélection hellocotton mis je crois que je passe aussi à côté de blogs supers.
      Heureusement, parfois, de clics en clics, je tombe sur de petites perles!

      Aimé par 1 personne

  11. Pour moi, c’est un grand oui, même si c’est tout jeune !

    Concernant les blogs que je suis, je dois être chanceuse : je suis plutôt des blogs qui font réfléchir, et qui montre que l’éducation positive est un chemin, et qu’il n’est pas toujours évident d’y arriver. Pas de culpabilité donc, juste de la motivation pour réussir à trouver le meilleur de moi même dans les situations où ça paraît difficile.

    Mais comme toi, ce qui m’aide le plus, c’est écrire et formuler ma pensée. Ça me fait réfléchir sur quelles sont mes valeurs, et ce qui compte vraiment pour moi. Et grâce à ça, je suis d’autant plus sûre de mes choix, ce qui est toujours bon à prendre !

    En revanche, je te rejoins qu’il est difficile de trouver le juste milieu sur les réseaux sociaux. J’ai bien compris que cela apportait plus de trafic à mon blog, mais je ne suis pas encore certaine de vouloir vraiment jouer le jeu. Je refuse de jouer au jeu d’instagram qui force à donner l’illusion d’une famille parfaite (ce que nous ne sommes pas du tout !). Je refuse aussi de partager les petits moments de ma famille, qui n’appartiennent qu’à nous. Par contre, j’adore la photo, alors le challenge de faire de belles photos sans que l’on reconnaisse mon fils me plait !

    Bref, sans aucun doute, je suis contente de bloguer une fois par semaine depuis maintenant 6 mois, même si je peine encore à trouver un juste équilibre.

    J'aime

    • J’imagine que la culpabilité par rapport à ce qu’on lit, c’est aussi personnel. Je pense que parfois j’ai tendance à (trop) me remettre en question par rapport à mon éducation (et à la différence entre mon éducation réelle et mon éducation idéale) . Ce ne sont pas toujours les blogs qui renvoient ça.
      C’est intéressant ce que tu dis par rapport à instagram. Je n’avais jamais pensé ça comme des petits moments en famille, je n’ai pas l’impression d’y perder mon intimité et pourtant c’est peut-être parfois le cas. Après, en ce moment, la mémoire de mon téléphone est pleine et je ne peux plus prendre de photos à moins d’en supprimer … et ben ça aise aussi à profiter du moment 😉

      J'aime

      • Pour moi le problème n’est pas tant de partager des petits moments que de réfléchir à comment « vivre ce moment pour qu’il rende bien sur Instagram » : c’est vraiment ça que je veux éviter à tout prix !

        J'aime

      • Heureusement qu’on est des blogueuses maternité ou famille, parce que même si tu veux vivre le moment parfaitement instagrammable, les enfants sont là pour te remettre les idées en places, gigoter, mettre du bordel, avoir la crotte au nez, te piquer ton téléphone …

        J'aime

  12. Ah ben voilà un bel article qui fait le tour de la plupart des aspects qui marquent notre vie virtuelle de maman-blogueuse !
    Je me retrouve, comme toi, dans le confort de cette communauté bienveillante, toujours au rendez-vous pour se soutenir les unes les autres dans les situations difficiles, pour avoir des exemples à donner, des solutions à proposer. Et comme toi, je suis pour l’instant épargnée par les commentaires négatifs, alors je profite de mon succès modeste pour continuer à me livrer.
    Mais, comme toi aussi (décidément, je m’y retrouve, dans ta réflexion ! 😉 ), j’ai fait le constat que l’on peut vite tomber de l’autre côté : se mettre à comparer nos petits, à paniquer, culpabiliser, voire même envier les copinautes.
    Bref, c’est un équilibre délicat à trouver, qui peut apporter beaucoup, mais qui peut aussi parfois faire mal.
    Pour l’instant, je profite, mais je reste consciente que ça ne durera pas forcément, ce confort, et qu’il y aura peut-être un moment où il me faudra prendre du recul.
    Très belle réflexion, en tout cas !!

    PS : moi aussi, j’adore ce photos tronquées ou de dos ! 😀
    PS2 : comme la copine FranFran, j’ai été agréablement surprise d’être citée parmi les mamans formidables. Ça fait toujours du bien à l’ego, et il en a bien besoin en cette période de post-partum ! 😉 ❤

    J'aime

    • Mais bien sur que tu es une super maman (si tu en doutes, demandes à tes filles 😉 haha, t’as vu j’ai dis ‘tes’?)
      Oui je crois que moi j’ai parfois un peu de mal à prendre du recul, enfin consciemment j’y arrive mais malgré tout, mon coeur se serre toujours un peu quand je vois que des petits papotent alors que le miens n’y arrive pas ou quand je vois des récits de long allaitements. Cela dit, à bien y réfléchir, ça n’a rien à voir avec internet, l’autre fois on était au parc et on a croisé un bambin plus petit que notre Putois (du moins en taille) qui était hyper dégourdi physiquement et faisait de jolies phrases… ben au papa et à moi, ça nous a un peu fait mal au coeur.

      J'aime

  13. J’aime beaucoup ton article et même si je démarre dans la blogosphère, je m’y retrouve pas mal, notamment via mon côté lectrice assidue depuis plusieurs années.
    Je ne sais pas aujourd’hui comment mon blog évoluera, mais ce n’est pas là l’important. Ce que j’aime beaucoup c’est le partage bienveillant sur les blogs que je suis. J’ai fait de belles découvertes et continue d’en faire…
    Bref, pour l’instant, je reste dans le coin 😉

    J'aime

      • Ça fait un peu plus de 4 ans que je traîne sur les blogs. Avec des périodes un peu plus creuses que d’autres… Oui j’ai mis longtemps à me lancer en tant que blogueuse 😉

        J'aime

  14. Je suis des blogs qui me parlent avec des articles écrits avec sincérité. C’est le plus important.
    Ce que j’aime c’est le partage et l’échange qu’il y a.
    Ils me permettent de réfléchir un peu plus que ce que j’aurai fait sans les lire. Face à certaines situations je me sens moins seule et cela me rassure.

    J'aime

    • Oui je ressens la même chose que toi par rapport au fait de se sentir moins seule.
      Parfois je me sens toute couillonne dans ma maternité, comme si les autres avaient eu un mode d’emploi avec le bébé et pas moi, et puis en parcourant le net je me rends compte que je ne suis pas la seule à me poser des questions et ça fait du bien (et même on y trouves des réponses).

      J'aime

  15. Nous, on vient de lancer le mamazine + je viens de découvrir ton blog. Super article, je plussoie quasiment tous les points. En attendant que Charlie Crane nous offre un transat, je suis en tout cas bien contente d’avoir un espace où écrire et une « excuse » pour justifier le temps que je passe sur les blogs 🙂

    J'aime

    • Ah oui, bon moi je ne sais pas combien de gamins je devrais faire et combien d’articles pour un transat gratuit …remarque vaut peut – être mieux l’acheter…XD
      Bon ben je vais aller découvrir ton blog ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s