Mon congé maternité

Ca a débuté par un congé pathologique. Je crois que ma gynécologue a eu pitié de mon statut de femme enceinte avec option enfant en bas âge et de mes trois heures de trajet, trois fois par semaine. Moi je le rêvais mon congé maternité à tricoter de la layette devant les téléfilms de M6 et à faire des siestes infinies pour rattraper mes insomnies nocturnes et prendre de l’avance sur ce qui m’attendait. Et puis en fait, ça ne s’est pas passé comme ça.

La première semaine j’ai eu droit à un combo météo glaciale (oui, là tout de suite ça fait envie mais sur le coup, c’était rude), gros rhume refilé par Putois, rendez-vous de grossesse à droite et à gauche et adaptation chez Nounou qui habitait à une demie heure de marche (trente minutes de garde le premier jour, une heure le deuxième, une matinée le troisième….). J’étais épuisée. Mais finalement la deuxième semaine a presque fait passer ces jours-là pour un long fleuve tranquille. La deuxième semaine : Hellp syndrome,césarienne en urgence, bébé prématuré, prise de sang toutes les quatre heures … Autant dire que le bébé est arrivé avant que la layette n’ait été entamée.

Ensuite? La tempête. Dans tous les sens. Un deux ans en plein terrible two option angoisse d’abandon, un tout petit hospitalisé qui met bien plus de temps que prévu à sortir et une maman toute abimée, on ne se remet pas d’une césarienne si vite (et je ne parle même pas du reste).

Et puis Malo est rentré, et tout doucement on a trouvé un équilibre. Les biberons se sont espacés et nos nuits rallongées. Putois a été rassuré, a retrouvé un peu son insouciance. Mon corps s’est un peu réparé, j’ai pu marcher, courir, porter … pour ma tête? Pas encore. Une petite parenthèse où on a respiré à nouveau.

Et puis la vie a repris le dessus. Papa Breaizh a appris son départ à l’autre bout de la France à la rentrée. Première rentrée pour le Putois aussi, on court à droite à gauche pour les papiers. On cherche en vain la Nounou parfaite, raté, pas trouvé. Quant à Malo, il a un agenda de ministre, voit tout les spécialistes de la terre (chirurgien pour une hernie, radiologue pour les hanches, kinésithérapeute pour un torticolis, re-radiologue pour je n’ai pas vraiment compris pourquoi, ophtalmologue pour un fond d’œil). Putois n’est pas loin derrière. Moi je devrais aussi, mais au milieu de tout ça, on verra plus tard.

Et la semaine prochaine je retravaille! Mon agenda est déjà tout plein jusqu’à fin juillet. Mon petit ne nous laisse pas beaucoup de répit la nuit. Je ne suis pas tout à fait guérie. Alors le premier qui me dit que je revient de vacances, je lui en colle une!

Tu pourrais la laisser toi, cette bouille d’amour?

Et pour toi, c’était comment le congé maternité? Bulle de bonheur avec bébé et yoga prénatal ou couche sale jusqu’aux oreilles et cernes jusqu’aux genoux?

A ce propos, je vous conseille la lecture de cette excellente BD d’Emma (au passage je me suis rendue compte que c’était la même illustratrice qui avait parlé de la charge mentale). Je me demande si je ne devrais pas l’envoyer en prévision à mes collègues …

Publicités

23 réflexions sur “Mon congé maternité

  1. Vraiment touchant ton commentaire…
    Ici c’est plutôt un abonnement aux congés mat « de rêve » bientôt à 37sa pour bébé 2 donc le stade de prématurité est passé😳.
    J’espère que tes collègues auront la jugeote de ne pas te faire de petites touches d’humour de type « les vacances étaient bonnes » parce que je crois qu’on a beau imaginer la difficulté on ne peut pas se rendre vraiment compte tant qu’on y est pas passé…
    Je te souhaite une bonne reprise en espérant que tes blessures se guérissent vote🙂

    J'aime

    • Merci pour ton gentil mot!
      Tu fais bien de profiter de ton congé maternité, moi je regrette de ne pas avoir le congé prénatal qui m’aurait permis de nous préparer un peu mieux mais je suis contente d’avoir passer plus de temps à la maison avec le bébé. Allez, je vote pour 6semaines de congé prénatal et 6 mois de congé postnatal.

      J'aime

  2. Je te souhaite de tout coeur qu’aucun n’ait la bonne idée de te parler de vacances… En fait, je lui souhaite à lui de ne pas avoir cette bonne idée, car je crois qu’il serait bien reçu !!

    Votre équilibre va se rétablir doucement mais surement, vous allez trouver un rythme qui vous convient petit à petit ! Et normalement, les problématiques de votre petit bout et de sa prématurité devraient elles s’éloigner un peu…

    Bon courage pour cette reprise…

    Virginie

    J'aime

    • Merci pour tes encouragements.
      Oui, c’est encore un équilibre à retrouver, encore, je trouve que ça fait beaucoup. Mais ça m’avait un peu fait ça avec mon premier aussi, quand t’avais enfin l’impression de comprendre ton bébé, de réussir à gérer et de dormir, hop il fallait aller au travail.

      Aimé par 1 personne

  3. bon courage pour la reprise…. c’est clair que c’est pas facile dans ses conditions. Je suppose que c’était compliqué pour vous d’envisager un petit congé parental derrière pour pouvoir prolonger un peu et te permettre de te remettre ? c’est sur que ça fait un trou dans le budget.. tout va se tasser petit à petit ..

    J'aime

    • En fait le congé parental je me souviens qu’avant mon départ, en annonçant ma grossesse certains ont dit « ah ben on sait comment ça se passe, d’abord on dit qu’on revient et puis après finalement on décide de rester à la maison » et ça m’avait vexé. Une infirmière en néonat m’avait posé la question (enfin c’était plus une affirmation) ‘alors vous prenez un congé parental? » et c’était clairement non. Et puis début mai, on a appris que le papa serait un an dans le sud, du coup je me suis sérieusement reposer la question et j’ai vu que légalement je ne pouvais le prendre qu’à l’issu du congé maternité et qu’il fallait que je prévienne très en avance, bref , j’étais hors clous. Bon, je vais quand même revérifier au cas où…

      Aimé par 1 personne

  4. Le congé maternité, c’est clairement pas les vacances même si c’est vrai que j’ai eu la chance de le vivre pleinement, surtout une fois que Tess a fait ses nuits à 6 semaines.
    Tu souhaites prendre un congé parentale à temps partiel? Ca permet quand même une reprise en douceur même si c’est pas toujours facile financièrement.
    Bon courage pour la reprise 🙂

    J'aime

    • En fait je travaille à 50% ce qui me permets du coup d’être un peu à la maison (ce qui n’est pas forcément plus reposant), par contre comme j’ai presque trois heures de trajets, mes journées sont un peu longues.
      Malo lui fait plus ou moins ses nuits, et surtout il gigote beaucoup et comme il est dans notre chambre, ça nous réveille. On n’intervient pas forcément, souvent il se rendort au bout d’un quart d’heure, nous on met parfois plus de temps.

      J'aime

  5. C’est normal de ne pas encore être remise tout à fait de tes blessures, vu ce que tu as traversé (prématurité + HELLP + césarienne = traumatisant). Tu vas trouver ton rythme, parfois ça prend un peu plus de temps. Et le congé parental, cela peut-être une solution, même si financièrement ça ne suit pas toujours.
    Le congé maternité n’est pas du tout des vacances, je le trouve même trop court en France. J’ai choisi un congé parental pour ma Miss E, car j’étais au chomage et je n’étais pas du tout du tout prête à la laisser à d’autres personnes, pour en plus ne pas retrouver de travail ensuite. Financièrement ça été un peu rude, mais mentalement c’était indispensable pour moi.
    Bon courage, laisse le temps faire les choses, je suis sûre que ça ira mieux ensuite.

    J'aime

    • Merci pour ton mot!
      Je n’envisageais pas du tout le congé parental pour diverses raisons (baisse de revenu, précarité de mon poste et non remplacement…) mais je t’avoues que c’est devenu une option qui me trotte dans la tête. J’attends un peu de voir comment ça se passe. De toutes façons il me reste un jour de travail avant deux semaines de « vacances » (on se relaye avec le papa cette été en l’absence de garde avant septembre).

      J'aime

  6. Bon courage pour la reprise, j’espère que ça va aller. Si jamais tu sens que ça ne va pas, n’hésite pas à te faire arrêter. Il faut essayer de te préserver pour toi et tes garçons. Je pense à toi !

    J'aime

    • Merci à toi!
      Je ne me sens pas légitime à être en arrêt, juste un peu de déprime au fond.
      Je vais voir comment se passe les choses. Je me souviens que ça a été aussi un peu dur au départ avec mon grand, et deux mois plus tard je partais pour un temps complet! Après tout, c’est aussi dur à la maison.

      J'aime

  7. Pour moi le congé, ça a toujours été plus de travail que le travail :p Je trouve que c’est épuisant de rester 24h/24 avec un enfant (et a fortiori avec deux)… Et j’ai hâte d’être allégée de cette charge (par contre ce sera pas pour tout de suite, puisque comme je te l’ai dit, je reprends en plein pendant les vacances de ma nounou, et que je garde Kitty jusqu’à la rentrée :/).

    Par contre la différence (avec toi et avec la dernière fois), c’est que j’ai vraiment profité de mon congé prénatal. Je me suis bien reposée, j’ai pu faire des choses que je n’avais plus le temps de faire depuis des lustres, j’ai vraiment trouvé cette période très agréable (j’avais un peu l’impression d’être un imposteur, à profiter autant d’un congé qui existe parce qu’on est quand même censées être épuisées en fin de grossesse) !

    J'aime

    • Haha, je te jalouse petite impostrice (je dis ce que je veux, les néologisme c’est cool)! C’est vrai que j’ai tendance aussi à culpabiliser du temps sans enfant, ou je les ai, ou je travaille.
      Je compatis pour les deux, nous ça sera en aout mais c’est surtout le papa qui s’y collera (avant de partir en septembre … c’est de bonne guerre).Je prie juste pour que la canicule ne vienne pas se greffer là dessus …
      Mais du coup tu vas reprendre avec les enfants ton activité à la maison ou prolonger un peu?

      J'aime

  8. Bon courage pour la reprise.
    Moi j’avais pris un congé parental. Franchement, ça m’aurais vraiment déchiré le coeur de devoir la laisser avant ses 6 mois. Mais on peut pas toujours faire comme on veut.

    J'aime

    • Bah parfois je me dis qu’il a déjà cinq mois , ben oui, naitre avant ça aide, du coup le congé prénatal, je l’ai eu en postnatal. Mais je me demande si c’est pas moi qui aurait eu plus de temps. Le petit lui est avec son papa ou avec moi jusqu’en septembre où il ira en crèche, c’est déjà une grande chance pour lui.

      Aimé par 1 personne

  9. Bon courage pour la reprise, comme dit dans d’autres commentaires, n’hésite pas à te refaire arrêter au besoin, ce n’est pas anodin le fin de grossesse que tu as subit. Tu sais qu’il existe un congé maternité patho post-accouchement? Vu tous ce que tu as subi et à gérer, renseigne toi auprès de ta gynécologue
    😚😚 à toi et aux garçons

    J'aime

    • Merci pour ton soutien 🙂
      J’ai eu le congé de suite de couche, j’ai eu du rab, deux semaines avant et quatre après.
      Bon c’est juste que j’ai l’impression de toujours faire les choses dans l’urgence, de ne pas m’être posée. Mais bon, c’est ça aussi avoir des enfants …

      Aimé par 1 personne

  10. comment ? Pendant le congé maternité on est pas en vacances, nos bébés s’occupent eux-mêmes tout seuls, ne pleurent pas, nous avons une femme de ménage et nous ne devons rien gérer..ah ah ah j’en rigole mais au fond ça m’énerve ceux qui pensent que nous sommes en vacances pendant cette période !
    En tout cas bon courage pour la reprise, et prend soin de toi (je sais que c’est plus facile à dire).
    Bises

    J'aime

    • Mon bébé s’occupe de moi, il me réveille toutes les demi heures dès cinq heures du mat’ pour être sure que je ne rate pas mon réveil.
      Mon grand, teste mes réflexes et mon audition en me criant dans les oreilles toute la journée.
      Bref, des amours….
      Finalement c’est pas si mal de retourner travailler….
      (en fait faudrait juste un sas sans enfant et sans travail)

      Aimé par 1 personne

  11. Dur dur tout, ça :/ … Je pense que le plus dur c’est finalement le côté « incontrôlable » de tout ça. On n’est jamais assez préparé à l’imprévisible.
    Mais on trouve une force en nous c’est incroyable !
    Surtout garde le cap et les remarques glisserons toutes seules 🙂 .
    Plein d’amour aux loulous

    J'aime

    • Merci pour ton message 🙂
      tu mets le doigts sur un point important, le côté imprévu , bon c’est le jeu. Mais disons qu’avec un premier, j’avais beau savoir que les enfants sont différents, je ne m’attendais pas à ça, je me sentais plus préparée que la première fois et pourtant j’ai eu l’impression d’éviter que la barque coule en vidant l’eau avec un seau par dessus bord sans avoir le temps de voir d’où venait la fuite. Voilà pour ma métaphore du soir ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s