Sevrage

En lisant « sevrage » sur un blog maternité, tu t’imagines peut-être que je vais te parler nichonnage et recherche sans fin de LA tétine parfaite. Que nenni, tout ça est bien loin derrière nous, même si ma gorge se serre encore parfois de penser à cet allaitement foiré. Tu croiras peut-être alors que je vais te parler diversification, bébé qui refuse les épinards et ne mange que des aliments rouges et maman qui parcourt toute la ville sous la neige de décembre pour trouver des tomates bio. Et ben non tu vois, là aussi je suis tranquille. Et je peux même t’avouer sans culpabilité, qu’en ces temps de fêtes, le bébé a avalé du petit pot micro-ondé. Non le sevrage, c’était pour moi. L’addict , c’est moi.

Ça a commencé un jour de septembre. Malo sur mes genoux se retourna soudainement en entendant les pas du chat, il s’agita un peu à la vue de l’animal. J’ai pensé que c’était fou comme il était dégourdi parce que le Putois n’avait jamais lui fait attention à l’existence du fauve avant très très longtemps. En y réfléchissant bien, je me suis dit que ça aurait été plus simple que Malo soit le premier. Malgré son arrivée tempétueuse, aujourd’hui il grandissait bien, tout dans les clous alors que pour Putois tout était toujours compliqué…. Oui, je comparais mes enfants. Et j’allais même plus loin, parce que je les comparais aussi à ceux des autres. Et tristement, Putois souffrait souvent de la comparaison. Alors j’ai décidé de faire une pause. De m’éloigner de tout ça, de vous, d’ici et de là où là vie semble si belle et si simple pour les autres. Parce que même si je savais que ce n’était qu’un point de vue, je culpabilisais toujours d’avoir l’évier qui déborde tout le temps, des coussins pas raccords avec les rideaux, eux-mêmes pas raccords avec la tenue de mes mômes. J’ai décidé de me recentrer sur notre petit cocon familial pour savoir ce qui était vraiment important.

J’ai d’abord eu un manque. Instagram est sans doute ma plus grosse addiction, c’est là que je suis revenue le plus vite. J’allumais ma tablette, j’allais automatiquement cliquer sur le petit appareil photo. Je me suis demandé ce que vos deveniez. J’ai eu très envie de vous parler de certaines galères. Pour le blog, ça a été plus facile. Déjà parce que certaines étaient parties, et puis parce que je n’avais pas vraiment la tête à écrire. Ni la tête, ni les bras. Septembre est le mois où Papa Breizh est parti à l’autre bout de la France, où Putois est entré à l’école et Malo à la crèche. Et moi de devoir gérer tout ça (en plus de mon travail). Oh, j’en aurai des choses à vous dire. Alors d’abord, c’est vrai, en me sevrant, j’ai eu beaucoup de temps. J’étais plus présente pour les enfants au lieu d’être une demi maman à moitié dans ses notifications, à moitié en train de jouer aux playmobils. J’ai eu un intérieur presque aussi rangé que sur les réseaux (bon mais niveau déco, ça pèche toujours). Je me suis remise aux loisirs créatifs, quand tu ne passes pas une heure sur Pinterest à épingler des idées DIY, tu peux avoir une heure pour bricoler! Bon c’était pas miraculeux non plus, j’étais très très occupée. Ça a même carrément dégénéré avec l’arrivée des maladies hivernales. Mon salon est redevenu un champ de bataille, mes menus, une ode à la malbouffe.

Au début, ça m’a fait de bien de tout couper. Je n’avais pas envie de revenir. Et puis je me suis demandé si je ne me cachais pas un peu. Si à moins comparer, je n’avais pas aussi cessé d’essayer d’être une meilleure maman. Je reviens un peu sans savoir où je vais. Tu sais quoi? On verra !

22 réflexions sur “Sevrage

  1. je vois bien ce que tu veux dire. on a beau savoir que c’est pareil chez tout le monde, quand on voit des photos de momes impecs et de maison bien rangée, ou tout est raccord, c’est anxiogene. je me suis demandée récemment si je ne devais pas mois aussi me déconnecter. bon je suis encore là.haha. en tout cas tu as eu raison, il vaut mieux passer du temps avec ses enfants qu’avec Instagram.. surtout avec 2 petits et un papa loin. cela dit, je suis contente d’avoir de tes nouvelles ! comme tu dis tu verras bien, mais un peu de nouvelles de temps en temps, ça nous fera plaisir !

    J'aime

    • Haha, je viendrai te faire un coucou comme à une veille tante éloignée deux fois par an….euh, comment ça la comparaison est merdique?
      Bon, je vois que la question du sevrage des réseaux se posent beaucoup ici. Toi tu l’as un peu fait malgré toi, en changeant de cap professionnel, tu as eu moins de temps à un moment. Peut-être c’est ça aussi la clé, quand la vraie vie reprend le dessus 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis contente de te revoir. Alors, déjà rassure toi, on compare toujours un peu et je ne suis pas sûre que ce soit plus facile quand c’est le deuxième qui est « à la traîne » …
    J’ai aussi considérablement réduit mon temps sur internet ces derniers mois, beaucoup de boulot, plus de temps créatif, mais sans lâcher complètement 😊

    J'aime

  3. Tu sais quoi ? Ton Putois est exactement comme mon Alphonse. Il a pris son temps pour tout. Et maintenant, j’ai pas mal d’éloges de tous ces soignants et maîtresses : il cogite bien et a une capacité d’analyse très fine pour son âge, sans parler de son langage et de de sa syntaxe… Bref, tout ça pour dire que si tu es inquiète (et c’est normal de l’être) n’hésite pas à consulter pédiatre, orthophoniste, psychomotricien ou je ne sais qui. Mais fais confiance à ton fils, bientôt il t’épatera. Et je suis contente d’avoir de tes nouvelles 🙂

    J'aime

    • J’ai le sentiment que tout ira bien, mais parfois c’est difficile de se rassurer. C’est un peu comme quand tu te plains des nuits hachées de ton bébé à une maman d’ado qui en se voulant rassurante te dira que bientôt tu peineras à les réveiller. N’empêche qu’en attendant tu accumules une dette de sommeil de six mois…
      Bref pour Petit Putois, il a de belles qualités et il nous épate souvent. Après niveau langage, il est suivi, on fait ce qu’il faut. Reste qu’à l’école ça semble un peu compliqué car il n’est pas aussi dégourdi que ses camarades. Alors on s’inquiète.
      Après parfois je relativise quand je vois ma copine dont la fille est hyper timide, l’autre dont le fils est ‘trop’ plein de vie… en fait, on a toutes nos angoisses.

      J'aime

  4. Très contente d’avoir de tes nouvelles !!
    J’espère que ce break à vraiment réussi à te recentrer sur toi et ta famille. Les réseaux sociaux sont un peu traîtres pour ça. Prendre du recul face à de si jolies choses n’est pas aisé.
    Bon retour !

    J'aime

    • Merci ^^
      C’est très ambivalent, d’un côté ça aide à t’améliorer, de l’autre ça te culpabilise de ne pas être mieux. Du coup je pense qu’il faut parfois prendre du recul comme tu dis, pour avoir un meilleur point de vue.

      J'aime

    • Bonne année à toi aussi!
      C’est drôle parce que tu parais si active, si pleine d’activités qu’on se demande comment tu as le temps d’aller sur internet! Comme quoi 😉
      (Bon pour les salons rangés, pff, déjà quand je n’avais pas d’enfant c’était toujours le bordel, alors là je crois que ce n’est même pas possible)

      Aimé par 1 personne

  5. (Re)Bienvenue ici ! Alala, ce sevrage, combien de fois je le tente aussi. Parfois, j’arrive à laisser mon téléphone au salon avant d’aller me coucher pour que mon dernier geste ne soit PAS d’aller faire le tour des réseaux sociaux… Mais ça ne dure jamais longtemps…

    J'aime

  6. Oui la dernière chose en se couchant, la première en se levant….
    Moi j’ai toujours tendance à jeter un oeil un peu tout le temps, ce qui est finalement plus chronophage que de le faire une fois par jour. Et je me demande quel exemple je renvoie à mes enfants quand ils voient maman sur le canap’ derrière sa tablette (enfin un peu on a le droit, mais parfois c’est quand même trop)

    J'aime

  7. Heureuse de te revoir par ici, quand une blogueuse disparait un peu de son blog et de ses réseaux on ne sait jamais trop si elle reviendra… Des mois intenses alors, mais je crois qu’il faut arriver à trouver un équilibre, difficile de tout couper, et puis si c’est un peu toxique, c’est aussi bon pour notre épanouissement personnel je crois…!

    J'aime

    • Bon on se plaint suffisamment qu’avec deux c’est parfois chaud, mais comme tu l’as dit un jour, avec le temps ça s’apaise? C’est quand déjà que ça va mieux? En tout cas je reviendrai rien que pour te dire « ah oui, t’avais raison » (ou « pourquoi? pourquoioioio!!!!!??? Mais t’avais dit que ça irait mieux un jour …. »)

      J'aime

  8. Je ne peux que comprendre ton sentiment! Je l’ai moi aussi de nombreuses fois et un jour viendra le moment où j’arrêterai tout, c’est certain! En attendant, je suis contente de te relire ici. Peut-être que cette pause te permettra de revenir plus doucement afin de faire la part des choses et prendre du temps pour toi et ta famille!!

    J'aime

    • C’est drôle ça, cette certitude qu’un jour tout s’arrêtera (enfin hormis le fait qu’on soit tous mortels).
      Disons que je crois surtout qu’il faut que je ‘consomme autrement’, pas en allant voir chaque notification, mais peut-être un temps donné par semaine, sinon je m’éparpille (certes on peut faire plusieurs choses en même temps, mais certaines nécessitent toute notre attention 😉 -je parle des enfants là, pas du blog xd)

      J'aime

  9. J’avoue m’être inquiétée de cette absence.
    La pause des réseaux sociaux… j’ai déjà pensé à m’y atteler mais c’est plus dur que l’arret de la cigarette!
    Je crois que la comparaison est obligatoire, on vit dans une société ou il faut être le meilleur partout. Quoi tu ne fais pas d’éducation bienveillante ? Du montessori ? Tu n’allaites pas 10ans? #badmom ! Non sincèrement restons nous mêmes la mère parfaite est une co***** 😘

    J'aime

    • C’est vrai , je t’ai manqué 😉
      Bah c’est pas tant d’être la meilleure que de le paraitre. Avoir une super vie, arriver à tout concilier, être maquillée, cuisiner bio, assurer au travail jusqu’à pas d’heure et être toujours présent pour tes enfants… il parait que la drogue aide XD

      Aimé par 1 personne

  10. Très joli article!!! Faut avancer sans trop se prendre la tête je crois et faire selon les jours. Ne pas être connectée c’est dommage, l’être trop aussi! En tant que blogueuse, je crois que tu sais mieux que quiconque qu’on essaie de montrer le meilleur de soi même. Quand je mets un look en ligne, c’est pas celui où j’ai les cheveux en l’air, un jogging horrible et des tâches sur ma veste pourtant ça m’arrive souvent de sortir comme ça!!! Considérer qu’on s’inspire des autres sans vouloir arriver à un certain niveau c’est mieux. Pareil pour les enfants, ils ne se ressemblent pas et on est pas les mêmes parents. Même si le deuxième fait des choses plus rapidement, le premier les fait aussi donc c’est tout bon 🙂

    Aimé par 1 personne

  11. ici aussi assez accroc… c’est triste mais je me dit que c’est un peu chez tout le monde pareil. Autant je passe du temps sur les réseaux sociaux, autant j’interdit formellement tout ce qui est tablette et smartphone à ma fille. Au mieux elle à le droit à un dessin animé. C’est vrai que parfois je complexe aussi quand je voit mon feed mais après tout sur IG on choisit ce qu’on met. Ce n’est parfait chez personne, ce ne sont que des instants que l’on fait passer pour parfait le temps d’une photo!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s