Malades : notre lutte acharnée contre les microbes

Lundi, j’ai eu envie de mourir. Mardi j’ai bien cru que j’allais y passer. Mercredi j’ai pensé que les enfants allaient m’achever et jeudi, j’ai eu envie de tuer tout le monde. Bref j’ai eu la grippe. Vendredi y a comme eu un vent d’espoir, quand j’arrivais enfin à me passer de paracétamol pour mettre un pied devant l’autre, quand j’arrivais enfin à respirer sans me noyer dans mon mucus. Et puis la crèche a appelé, Malo avait de la fièvre…. Petit Putois avait au moins eu la décence de faire rapide, lui. Lundi soir, après sa première journée de classe de l’année. Une heure après que j’ai rampé jusqu’à mon lit (soit à 21h10…), il est venu me prévenir qu’il fallait qu’il aille aux WC. D’abord un peu surprise (énervée, désespérée, au bout de ma vie) , je dus bien me résoudre à admettre que ce petit était bien inspiré et que le choix des toilettes était en effet plus judicieux que celui de ses draps pour vomir. Cela ne nous a pas épargné quinze machines, mais l’intention y était. Après avoir pris conseil auprès de ma mère devenue médecin de famille par validation des acquis (soit trois enfants encore vivants, vingt à trente ans plus tard), je l’envoyais à l’école le lendemain, me notant d’acheter du coca et du riz le soir même. Je vous ai dit que j’avais la grippe? Enfin c’est un auto diagnostique, la pédiatre qu’on a vu samedi dit que sans fièvre, c’est juste un syndrome grippal. J’aurai dû lui répondre que j’avais bien fait une pré-eclampsie sans tension ni protéine dans les urines, mais la petite nuit que nous avait fait passer Malo m’avait obscurcit les idées. Bon de toute façon, à part lui diagnostiquer « quelque chose qui commençait », elle n’a pas beaucoup aidé. Et dire qu’on avait remis les courses pour ça, décider d’aller chez le pédiatre à 5h30 du matin n’est pas une bonne idée. Mais moi de toutes façons, je m’en fichais, Papa Breizh était enfin de retour pour quelques semaines, j’étais en pleine guérison et c’était les soldes.

Si tu n’as rien compris au paragraphe précédent, c’est surement un peu normal. Tu sais, je me remets à peine d’une grippe. J’ai même perdu deux kilos, c’est pas avec un syndrome grippal qu’on perd autant n’est-ce pas? Tu penses que j’exagère? Surement un peu. Mais quand je suis malade, je deviens un homme. Bon, là, malade, avec deux petits enfants à gérer, c’était un peu dur. Notre dernière semaine à trois, une apothéose de microbes. Finalement cela clos (touche du bois) un mois de décembre catastrophique. C’est officiel, je connais tous les pédiatres du cabinet, même les remplaçants. Pour ce dernier mois de l’année, nous avons été au minimum une fois par semaine chez le médecin, parfois deux… Parfois cela semblait anodin et je repartais avec un diagnostique de rhinopharyngite, mais souvent on revenait deux jours plus tard pour une complication, juste un loupé dans le timing. Sans parler de toutes les fois où nous n’y sommes même pas allés. Depuis septembre où je me suis retrouvée maman solo la semaine , ça a été une hécatombe, un acharnement microbien. Notre pédiatre m’avait fortement déconseillé la collectivité, surtout le premier hiver. Elle m’a dit qu’il me faudrait serrer les fesses, naïvement, j’ai cru que ça les musclerait, mais ces allers retours chez le docteur n’ont fait que m’épuiser.

Par contre, elle avait oublié de me déconseiller l’école maternelle. Tu la connais l’angoisse du téléphone qui sonne? Les coups d’œils incessants à ton portable qui dort dans le tiroir de ton bureau? L’enfant que tu envoies à l’école ou à la crèche, shooté au doliprane en espérant que ça passera (parce que tu ne peux pas poser une énième journée après les trois journées de grève de l’école, de la SNCF, les jours où tu es partie tôt pour la réunion de rentrée, celle ou la crèche ferme plus tôt…)? Et bien ça ne fonctionne pas toujours. Le pire c’est quand tu t’y attends le moins. Un mardi, 14h05, une collègue m’interrompt en plein rendez-vous me demandant de la rejoindre. « C’est l’école » me précise-t-elle en me tendant le téléphone. « Madame Nouille c’est l’école, il faudrait immédiatement chercher Théo, il fait une crise d’asthme. – Mais il n’est pas asthmatique (réponse con je l’assume, mais au cas où vous ne l’auriez pas compris plus haut, je suis experte en diagnostique) – Il a 39 de fièvre et n’arrive pas à respirer, il faut l’emmener chez le médecin tout de suite. – Oui je viens mais je suis à deux heures de route (et oui, je travaille loin…) – Ah, on appelle le papa alors?« . Je vous épargne les coups de fil pour trouver quelqu’un sur place,le boulot et les gens laissés en vrac, la demi heure de ter à trembler comme une feuille. Fort heureusement une ancienne collègue de Papa Breizh a récupéré mon Putois pour l’emmener directement chez le pédiatre. C’était une laryngite messieurs, dames. Moi comme ça ça ne m’émeut pas tant que ça, mais visiblement chez les enfants, en faisant enfler le larynx, ça peut causer de grosses difficultés respiratoires. On a donc eu un traitement sur place (cortisone, aérosol) avec surveillance puis on a eu le droit de rentrer chez nous puisque la traitement avait fonctionné. Bref, une grosse trouille.

L’école m’a rappelé une autre fois pour une grosse fièvre. Je n’ai pas jugé utile de consulter ce jour là, mais j’y suis quand même allée le lendemain quand l’oreille avait coulé…C’est drôle, mais le jour où il s’est éclaté à lèvre sur le retour de la cantine, ils ne m’ont même pas téléphoné pour prévenir, et me l’ont rendu tout écorché le soir. Pamela Anderson avec de l’herpès, on aurait dit.  Pour Malo, le rhume dégénère souvent en conjonctivite qui est motif d’exclusion de la crèche… rien de grave, mais nécessite une consultation pour une prescription d’antibiotique. Y a eu quelques pics de fièvre, une petite bronchiolite (alors qu’on était allé voir le pédiatre deux jours avant …bon ok, ils ne sont pas devin, n’empêche que pour la laryngite de Petit Putois, on lui avait prescrit du sirop pour une petite pharyngite la veille au soir..).

Et le chat? Je vous ai parlé du chat? Le chat a commencé par se gratter. Sauf qu’un chat, ça a de sérieuses griffes…en deux jours c’était scarface, la moitié de la face en sang, des giclures de sang et des croûtes dans tout l’appartement. Bref, trois semaines de traitement pour un eczéma allergique. Sur le coup j’étais soulagée, j’avais eu peur que ça soit la gale parce qu’il y avait une épidémie de gale à la crèche… sauf qu’une allergie, ça perdure, et tant qu’on n’a pas supprimé l’allergène…J’ai tout de suite promis au véto, que si jamais le chat était allergique aux enfants, je me débarrasserai des gosses. On fait si souvent l’inverse. Mais comme entre temps les blessures de la face se sont apaisées, on a pu revoir son œil gauche.Il s’était tellement gratté, qu’il avait provoqué un ulcère de la cornée. Pour l’instant ça fait six semaines que je vais chez le vétérinaire de façon hebdomadaire (ça m’arrangerait qu’il prenne un cabinet commun avec le pédiatre), j’en ai déjà eu pour 600euros et mon chat a la troisième paupière cousue (oui madame, il en a trois lui) et la collerette de la honte. Mais au moins, pendant ma semaine de grippe, il n’avait plus des gouttes à administrer six fois par jour ni de gélules à avaler.

Moi au milieu de tout ça, je suis un peu fatiguée tu vois. Et là paf, y a la grippe qui s’engouffre. Pourtant je suis de nature solide normalement…. ah non, en fait c’est moi qui est ouvert le bal. Le jour de la rentrée où j’ai loupé les toutes premières fois de mes enfants pour aller pour aller me tortiller sur un lit des urgences pour une crise de coliques néphrétiques. Le dernier jour avant que Papa Breizh ne parte loin.La dernière fois où j’ai eu le droit d’être malade (un pseudo syndrome grippal ça ne compte pas). Une maman ne tombe pas malade, surtout pas une maman solo.

Et chez toi? C’était aussi la fête aux microbes cet hiver?

19 réflexions sur “Malades : notre lutte acharnée contre les microbes

  1. Oh p*****, le tableau … on ne s’ennuie pas chez toi !!
    Moi, je triche, j’ai pris le médecin à domicile, c’est plus simple … enfin, tellement simple que son collègue ne veut plus nous voir en consultation … parce que si je le consulte, c’est que les enfants sont vraiment dans un sale état et ça a fini en hospitalisations les trois dernières fois 😥
    (Mais, cet hivers, on touche du bois, malgré la maternelle, on est globalement passé entre les mailles du filet et on a pour l’instant éviter que les rhumes dégénèrent, à grand renfort de ventoline, hein)

    J'aime

    • Ah le médecin à domicile, c’est pratique. Bon nous on a jamais vraiment fini à l’hôpital (enfin sauf pour une consultation chez le pédiatre de garde le samedi pour du collyre).
      Moi je trouve ça bien pratique un médecin sous le coude. Ca permet de prescrire des collyre antibio en cas de conjonctivite (spécialité des rhumes qui dégénèrent chez bébé 2) et de regarder dans les oreilles pour exclure l’otite (spécialité des rhumes qui dégénèrent chez bébé 1).

      Aimé par 1 personne

  2. waow! Je te voue une admiration éternelle d’arriver à écrire avec autant de style un cauchemar pareil! Tu en as carrément bavé…la vache! Ici nous avons eu un cas de laryngite aussi (très impressionnant, effectivement, chez nous aussi ça nous a vallu une visite aux urgences en pleine nuit…le temps de passer, la crise était finie, le médecin n’a rien vu et ne m’a prescrit que du doliprane. youpi.). Heureusement c’est passé chez elle en quelques jours, mais j’ai pris le relai et passé près d’un mois à tousser sans arrêt. Ca semble fini et visiblement mon autre fille et mon mari ont réussi à passer à travers alors je touche du bois…En tout cas je te souhaite une fin d’hiver tranquille pour bien vous remettre!

    J'aime

    • Oui c’est ça qui est cool avec les enfants, ça partage les microbes. Et une fois que ça a fait le tour, ça recommence XD
      Pour la laryngite, effectivement il parait que ça arrive brutalement et en général en pleine nuit. Je t’avoue que je n’aurais pas su quoi faire (moi qui ne me déplace qu’en transport en commun). Cela dit face à un cas de détresse respiratoire, les urgences semblent toutes indiquées. Je ne savais pas que ça pouvait passer tout seul cela dit. Enfin heureusement pour ta fille. Nous c’est arrivé pendant la sieste à l’école, et tout le monde a bien flippé là bas.

      J'aime

  3. omg … tu as toute ma compassion. bon par contre, tu es en train de vivre le pire. au fur et a mesure, les visites chez le médecins s’espacent… mais ne lésine pas sur les cures de vitamines, les kiwis, le miel de thym, les probiotiques, bref, ça renforce les défenses !

    J'aime

    • C’est ce qu’arrête pas de me dire ma mère, ça va aller mieux XD
      En attendant c’est galère, bon pour eux aussi, ils vont parfois à l’école/crèche alors qu’ils seraient mieux à la maison.
      La pédiatre nous avait fait un super programme de prévention homéopathique avec 50 000 granules….autant te dire que ça n’a jamais été pire XD

      Aimé par 1 personne

  4. Wahooo… Je n’ai même pas les mots pour commenter ce qui a du être un calvaire. Je t’admire presque d’arriver encore à en parler avec humour… Profite à fond du retour de Monsieur pour récupérer et j’espère que les microbes vont aller voir le voisin !

    Virginie

    J'aime

  5. Ma pauvre… Il fait vraiment pas bon de passer par chez toi en ce moment! Pour l’instant, nous n’avons pas eu de visite chez le médecin depuis cet été… Mais ça devrait bientôt évoluer… Tess tousse un peu depuis bientôt 2 semaines donc je me suis promise que si ça ne passe pas d’ici jeudi, je l’emmène vendredi! Mais c’était sans compter sur la maman qui amène sa gamine chez la nounou avec 40 de fièvre… A votre avis, elle va être avancée à quand la visite chez le médecin??? Grrr 5mais bon, je ne me plains pas, la situation est bien pire chez toi… Courage!!)

    J'aime

    • Pas de médecin depuis cet été!! Mais c’est incroyable. Mes enfants sont en sucre XD
      Bon j’avoue que je refile aussi mes gamins malades, enfin peut-être pas à 40°, mais bon, ça c’est parce que je sais bien que s’ils sont malades c’est à la crèche/école qu’ils ont attrapés ça XD
      Alors cette toux?

      J'aime

      • Je te rassure cette trêve est terminée ^^ Médecin mercredi: otite + fièvre + toux due à l’aggravation du rhume… Youpi! Ça m’avait manqué 😉

        J'aime

  6. Comme les autres ci-dessus j’admire ta capacité à garder ton sens de l’humour… L’an dernier les microbes c’était terrible, d’octobre à mars jamais dix jours d’affilée sans virus pour notre grand… Je me prépare déjà à revivre la même chose l’an prochain avec le petit. Bon et sinon je me demande quand même où travaille ton mari parce qu’il a des collègues bien sympas ! J’avais déjà noté leur présence au moment de ton accouchement… Sur ce soignez-vous bien, le printemps n’est pas si loin. (Ah et pour le chat… ben je compatis… ça doit être très dur de cumuler ça et le reste…)

    J'aime

    • Tu as retenu les collègues de mon compagnon? Tu retiens tout toi 😉 En effet une de ses collègues , maman de trois garçons, avait accueilli mon ainé lors de l’accouchement (à vrai dire elle est même venue à l’hôpital le chercher). Elles nous avait aussi prêter beaucoup d’habits et voulait même nous ‘prêter’ sa nounou cet été. Bon, ce jour là, elle était en sortie scolaire (elle a le droit de s’occuper aussi de ces enfants). C’est donc une autre collègue, qui habite à 50m de chez nous, qui est intervenu (avec un gars avec qui elle faisait une formation…). Bon en fait, mon compagnon ne travaille plus là bas en plus. Après c’était une association, un peu familial, avec les pour et les contre de la famille…

      J'aime

  7. Comme les autres ci-dessus j’admire ta capacité à garder ton sens de l’humour… L’an dernier les microbes c’était terrible, d’octobre à mars jamais dix jours d’affilée sans virus pour notre grand… Je me prépare déjà à revivre la même chose l’an prochain avec le petit. Bon et sinon je me demande quand même où travaille ton mari parce qu’il a des collègues bien sympas ! J’avais déjà noté leur présence au moment de ton accouchement… Sur ce soignez-vous bien, le printemps n’est pas si loin. (Ah et pour le chat… ben je compatis… ça doit être très dur de cumuler ça et le reste…)

    J'aime

  8. Oh dit donc, tu n’as pas été épargnée !! Même le chat !!
    Bon courage, j’espère que désormais les visites chez le médecin vont d’espace. Le printemps n’est plus très loin.
    Tu as toute mon admiration d’être maman solo (Je l’ai été 1 an mais avec un enfant et sans travailler), pour ta superbe plume. Et malgré tout tu gardes le sens de l’humour.

    J'aime

    • Merci pour tes gentils mots. Je ne sais pas si c’est de l’humour ou de la fièvre 😉 Mais par contre, j’avais peur que ça soit un long monologue plaintif sur des rhumes qui dégénèrent un peu, je suis contente que ça n’ait pas été aussi pénible à lire qu’à vivre.
      (En plus je trouvais vraiment que c’était mal écrit en me disant, ça fait longtemps que je n’ai pas bloggué, je suis un peu rouillée)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s