L’école à deux ans … (ou alors la halte garderie… ou bien la nounou)

Je me rappelle la première fois où j’ai entendu parler de l’école dès deux ans. Nous étions dans le train avec une collègue et évoquions la rentrée scolaire. Sa fille avait un an de plus que Petit Putois qui était alors encore bien jeune. Nos deux enfants étant du mois de novembre, je me posais naïvement la question de l’année de la rentrée. Fallait-il avoir trois ans révolus? Que nenni! L’année de la petite section correspond à l’année où le bambin fête son troisième anniversaire, nous informa la dame d’à côté, inspectrice académique. Mais c’est si tôt , m’insurgeais-je en pensant à mon tout petit bébé qui ferait peut-être mieux de rester avec sa môman toute sa vie. Et il y a même des écoles qui accueillent les enfants dès deux ans, continua la bougresse qui avait définitivement décidé de se mêler de la conversation. Mais quel genre de parents égoïstes et sans cœur pouvaient confier leur si fragile et innocente progéniture au rouleau compresseur de l’éducation nationale si tôt? Faut-il être dans le culte de la performance intellectuelle et de la réussite à tout prix pour nier à ce point les besoins fondamentaux d’un si petit être? N’aura-t-il pas assez des quinze ou vingt années suivantes pour se faire de la cornes aux fesses et aux oreilles à écouter de vieux rabâcheurs? ….Bref, l’école à deux ans, très peu pour moi.

Déjà, l’école à deux ans et dix mois me heurtait un peu. Non mais franchement, à cet âge, quelle différence entres les petits élèves de janvier et ceux de décembre! Un an! A trois ans ça compte! Un tiers de vie! (oui, j’ai fait option mathématiques au bac). Mon Putois a peine sorti de l’œuf, tout branlant sur ces maigres guibolles, qu’il fallait éduquer à la propreté le temps d’un été. Lui qui parlait si peu et qu’on comprenait encore moins, allait-il survivre à l’école?

Alors pour mon Malo de janvier, je me réjouissais de prendre le temps. Enfin de lui laisser. Mais voilà, autre enfant, autre enfant (oui, tu peux me citer pour cette phrase pleine de bon sens). Vers ses six mois, Malo a intégré une crèche collective. Tout s’est fichtrement bien passé (sauf pour les microbes évidemment). Pour Putois à l’école, c’était plus difficile (pour les virus aussi d’ailleurs). Il ne pipait pas un mot, même s’il se faisait houspiller par un camarade. La maitresse le tétanisait, il restait dans son coin. Et les trop sages, on ne les calcule pas.

Puis nous avons déménagé l’été dernier. Putois a découvert une nouvelle école. Et comme on dit, autre école, autre école. La maitresse, pleine de bienveillance, a veillé à l’intégrer au reste de la classe qui se connaissait déjà. Elle lui a proposé des ‘cours supplémentaires’ autour du langage. Pendant ce temps, Malo restait avec moi à la maison. Tout se passait bien jusqu’à ce que la maitresse demande un soir si Malo rentrerait à l’école l’année suivante (lui qui était près à suivre son frère dans sa classe tous les matins). Oh non, il a encore le temps, m’entendis-je répondre. C’est vrai que dans cette école là, ils ont une Toute Petite Section.

Mais voilà qu’au début de l’année, tout se précipite. Je trouve un boulot. Nous avons un mois pour trouver un mode de garde. Nous optons pour une assistante maternelle, à la mairie on a un rendez vous pour s’inscrire en crèche pour septembre 2019… On finit par trouver une nounou chouette, dynamique, avec une fille du même âge que Malo. Dix jours après ma reprise, elle part au ski, on s’adapte, Super Mamie vient à la rescousse. Voilà que déjà, à peine nounou rentrée de la neige, que les inscriptions scolaires 2019-2020 s’ouvrent. On fait quoi pour Malo? je demande à Papa Breizh. On l’inscrit et on verra après! Faut savoir que si l’école est accessible à deux ans, le périscolaire et la cantine eux n’accueillent qu’à trois. On peut demander une dérogation, m’informe la directrice. maitresse des TPS et PS. Je me dis que septembre est loin, où en sera-t-il de son langage et de sa continence? On saura vers juin s’ils ont des disponibilités. Entre temps on obtient une place en halte garderie pour la rentrée. La crèche semble chouette mais la nounou est bien aussi. On dit quand même oui à la crèche, on annulera plus tard. Et puis on  paye la nounou et on se dit que le collectif c’est pas si mal…

Bref, l’année prochaine, Malo aura le choix mais nous on n’a pas choisi. Grand bébé ou petit garçon?

Et toi? Qu’est ce que tu as fait de tes bambins de début d’année? Tu as testé la TPS?

Publicités

16 réflexions sur “L’école à deux ans … (ou alors la halte garderie… ou bien la nounou)

  1. J’ai la disposition inverse de la tienne : mon ainée est de janvier, ma 2e de novembre. Et donc pour mon ainée, comme toi, je me disais qu’elle irait « le plus tard possible » donc en septembre d’après ces 3 ans à 3 et 7 mois. Donc pas de TPS c’était une évidence. Maintenant que je connais l’école, ça l’est moins mais je ne regrette pas. Nous avions un bon équilibre 3 jours garderie, 2 jours nounou qui lui ont permis de prendre des habitudes de la vie collective, de faire de grande sieste chez nounou et de s’habituer à la vie à 4. En plus la nounou fait beaucoup d’activités manuelles, et même si les objectifs ne sont pas ceux de l’école, je n’étais pas du tout inquiète pour son éveil. La rentrée s’est bien passée mai l’enchainement école-cantine-pas d’endormissement à la sieste-périscolaire fut difficile le premier mois et encore maintenant la fatigue s’accumule vite. Niveau scolaire elle est au top, je ne ne pense donc pas que la TPS aurait changé grand chose de ce côté là. Donc pas de regret pour la TPS, mais je ne crache plus autant dessus.
    Mon ma 2e, je pensais la faire entrer à l’école en septembre d’après ses 3 ans aussi mais la réforme devrait changer la donne (même si ça ne me dérange pas de déclarer faire l’instruction à domicile si besoin) et surtout elle accompagne sa sœur tous les jours donc devrait être en demande… je pense donc qu’elle ira en septembre de l’année de ses 3 ans (2020). Je me prépare au fait que la loi indique des journées complètes alors que ça me semble inapproprié et que j’aurai bien essayé de ficeler une organisation avec la nounou…
    Dans ton cas, peut-être qu’il serait possible de faire un compromis entre la TPS et la nounou/garderie : 2 jours école, 3 jours ailleurs par exemple. Ou que les matinées…

    J'aime

    • Pour mon ainé, je crois que j’étais plus effrayé que lui à l’idée de l’envoyer dans une école que je ne connaissais pas, dont je ne savais pas les règles… Là c’est plus facile, je connais l’école, un peu la maitresse des petits, le grand frère serait dans la même école (ils ont à peu près deux ans de différence mais trois années civiles).
      Tu as raison, la solution serait de couper la poire en deux. L’idéal serait qu’il aille à l’école le matin et chez la nounou l’apres-midi. Les nounous ici font pas mal de périscolaire (ce n’était pas du tout le cas de là où on habitait avant). Mais on en a pas encore parlé surtout qu’elle l’accueille depuis deux mois et que je lui avait dit qu’il n’irait pas à l’école l’an prochain (histoire de lui proposé autre chose qu’un contrat de trois mois). En plus elle a peut-être un projet de mam. A voir avec elle car je pense que ça serait un bon compromis effectivement 🙂

      J'aime

  2. Ah ! Vaste question. Ici ma grande est de fin novembre, donc l’entrée en maternelle s’est faite en septembre, elle n’avait pas encore 3 ans. Elle avait été un peu à la crèche avant, cela avait beaucoup aidé pour l’autonomie, car à l’école, il faut être grand, il faut être prêt. La rentrée s’est bien passée et elle est heureuse à l’école.
    Ma deuxième est d’avril. La question ne se pose pas encore pour nous, mais que fera-t-on dans 1 an quand on pourra l’inscrire à l’école, aucune idée.
    Je trouve que c’est bien d’avoir le choix. Comme ça vous pourrez vous adapter aux besoins de Malo.

    J'aime

    • Oui c’est vrai, c’est bien d’avoir le choix. On verra dans trois mois, ils grandissent si vite à cet âge là.
      A la première école de mon grand c’était aussi très axé sur l’autonomie, presque trop pour cet âge. Je me souviens que la maîtresse disait que mon fils avait tendance à attendre qu’on fasse pour lui (ce qui est vrai aussi à la maison) par exemple il savait mettre ses chaussures mais c’était des petits camarades qui lui mettaient. C’était à lui de les mettre seul! J’avais trouvé ça triste, pourquoi ses copains ne pourraient-ils pas l’aider ? Mais je crois que sans cette nouvelle école ils sont plus cool .

      J'aime

  3. Pour FeuFolet, j’avais reçu un papier m’annonçant que mon fils était de 2014 (sans blague captain obvious), il pouvait rentrer en septembre 2016 😲 … même pas deux ans, mon pauvre bébé tout juste grand frère, bref j’étais plutôt contre, d’ailleurs j’avais fait un article 😉.
    Puis FeuFolet est rentré l’année suivante, 2 ans et 9 mois… et comme toi, en janvier la maitresse m’a dit « en septembre je prends son petit frère » … euh, que quoi 😲. J’ai bien évidemment démenti, mais force fut de constater l’envie grandissante de LutinCoquin a tout faire comme son frère … j’y ai cru pourtant, début août, nous n’avions même pas débuté la continance (mais ça a toujours été un grand bavard), et paf quelques jours avant la rentrée le voilà qui s’y met 😥, bref, deux ans, un mois et une semaine, LutinCoquin est rentré en TPS pour son plus grand bonheur (et le coeur brisé de sa mère 😅).
    Au moins, PetitPrince, ce sera plus facile, au mieux il aura deux et demi pour son entrée en TPS, si l’école le propose encore puisqu’on perd des enseignants l’année prochaine …

    J'aime

    • J’étais allé voir tes articles pour LutinCoquin mais j’avais oublié pour FeuFollet . Avant deux ans? Ils sont fous ces Bretons!
      Je suis un peu comme toi, pas emballé d’avance mais avec un petit deuxième qui marche (court) dans les pas de son aîné. Il est déjà pas mal dégourdi sur Plein de choses. Par contre niveau langage c’est pas encore ça , mais au moins il dit merci 😉

      Aimé par 1 personne

  4. ma fille est de décembre, elle aurait du rentrer en PS à 2 ans et 9 mois mais le jour de la rentrée, la maîtresse (proche retraite) nous à fait tout un scandale parce qu’elle n’accepterait pas un enfant qui n’est pas propre (ce qui est totalement interdit soit dit en passant) mais comme je ne voulait pas qu’elle prenne ma fille en grippe je l’ai encore gardée à la maison jusqu’au mois de janvier. L’avantage que nous avons également chez nous c’est que pour les PS et les MS de fin d’année, l’après midi n’est pas obligatoire. les journées complètes à la maternelle ont donc commencé vers janvier de la MS.

    J'aime

    • Mais quelle connasse! (Oui je suis vulgaire mais je me refreine à l’oral car j’ai des enfants mais comme ils ne savent pas encore lire je lâche tout à l’écrit XD)
      J’aurai sûrement pas dit grand chose non plus de peur que la maîtresse prenne mon enfant en grippe. Après tu ne sais pas ce qu’il se passe toute la journée.
      Les premiers jours, j’ai envoyé mon aîné en couche culotte à l’école (journée complète avec cantine,sieste et périscolaire) Elle était sèche a chaque fois. Il a eu une fois un accident lors d’une sieste mais il était malade (difficultés respiratoires, 39′)
      Je crois que dans cette nouvelle école j’ai vu aussi des petits en pull UP même en mars.

      J'aime

      • d’ici quelques temps l’école sera obligatoire à 3 ans, propre ou pas propre et elle n’aura plus le choix. Je rigole doucement dans ma barbe et je me dit « ça t’apprendra vieille bique »!! mdr

        J'aime

  5. Ici ce sera rentrée à trois ans et deux mois pour mon fils donc la question ne se pose pas. De plus habitant une ville très proche de Lyon la plupart des écoles acceptent les enfants dès trois ans et légèrement en dessous mais les TPS ça n’existe pas. Par contre l’un des collègues de mon mari à eu ce cas-là car il habite dans un petit patelin et que l’école prends des petits de deux ans pour que l’école ne ferme pas.

    J'aime

  6. Je suis en plein dedans aussi. Ici il existe une classe de TPS mais … je suis maman au foyer m, en septembre elle n’aura que 2 ans et demi. Je n’ai pas du tout envie de la mettre à l’ecole Mais j’avais peur que mon choix soit égoïste. J’en ai discuté avec les assistantes maternelles de mon village ainsi qu’avec la dame de la bibliothèque qui s’occupe des sorties scolaires, elles m’ont toutes rassuré, je peux garder Coquillette à la maison jusqu’en 2020. J’ai la chance de pouvoir le faire, elles m’ont dit d’en profiter que l’école ensuite c’était pour des années, qu’elle avait bien le temps. Voilà pour ma petite réflexion sur le sujet. Pas évident comme décision, ça dépend de tellement de choses.

    J'aime

  7. Il n’y a pas de TPS chez nous, mais s’il y’en avait eu, j’y aurais inscrit mes enfants. Bon pas taper, c’est mon côté mère indigne, mais j’ai surtout hâte que mes enfants grandissent et quittent le stade bébé. Mes aînés sont entrés à l’école et sont de fin d’année. Les changements sont vraiment impressionnants sur tous les plans et je les sens heureux d’aller là bas. Donc si je pouvais leur proposer ça avec la TPS … Mais c’est mort par chez nous.

    J'aime

  8. Arf, pas simple cette affaire. Et sinon y a pas moyen école le matin et assmat après. Ça peut être un compromis, surtout s’il est demandeur de l’école. Moi, je suis plutôt du camp, l’école le plus tard possible, mais je pense qu’il faut prendre toutes les variables en compte et notamment celle de l’accompagnement des besoins de l’enfant. Par ex: mieux vaut une enseignante bienveillante qu’une crèche où c’est la chaîne. Enfin, tu vois le tableau quoi 🙂 Je t’aide bien hein !

    J'aime

  9. Ah la TPS ! Ici Lino est de mars 2016 ! On s’est dit oh ça va être long avant l’école, on s’est renseigné pour la TPS ( on est prof des écoles tous les deux) et pour avoir fait de la TPS je le trouvais pas mal… Et puis finalement pas de Tps ici donc pb réglé !
    Et pour te dire comme on a « changé d’avis », on aimerait essayer de le préserver un peu pour cette première année de mater qui arrive et on a demandé à Nounou de passer en contrat périscolaire afin qu’elle le récupère à 11h40, qu’il mange tranquillement chez elle puis puisse y faire la sieste sereinement…
    Au final on aurait aimer aller vite puis face à l’évidence de la rentrée (inscription à l’école et visite aujourd’hui d’ailleurs) on recule…

    J'aime

  10. Nous n’avons pas eu le choix… Pas de TPS dans ma ville… Tess rentrera donc à l’école à plus de 3 ans et demi! Je dois te dire que cette année chez la nounou est un peu longue pour elle et j’aurais préféré qu’elle rentre à l’école tout doucement! Du coup, cet été, elle ira au centre aéré plusieurs jours par semaine. On est peut-être fou mais on pense que ça lui plaira et lui fera du bien. En plus il est dirigé par une maman d’un enfant qui va chez nounou! Si ça ne va pas, elle pourra toujours retourner chez nounou à temps plein en attendant septembre.
    Après, pour toi ayant une place en collectivité, la question est toute autre et le choix plus difficile 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s