30

Maman est-elle encore la plus belle quand elle se laisse aller ?

Je me suis fabriqué une paire de boucles d’oreilles, un peu kitchouilles, un peu grosses. Y avait peu de chance que je les mette. Mais de toutes façons, je ne portais plus vraiment de boucles d’oreilles. Pourtant avant, j’étais cette fille qui avait toujours des décos aux lobes, un peu comme une marque de fabrique. Même au boulot, on complimentait souvent ces bijoux là. Et pus j’ai eu un deuxième enfant, une petite brutas doublé d’un crampon, toujours dans les bras, toujours à m’escalader et j’ai eu peur pour mes feuilles de choux. Ne pas tenter le diable. J’en mettais toujours au bureau. Et puis j’ai laissé mon travail. En plus pour m’orner de ma pacotille, il faut désormais que je pousse d’abord l’étendoir à linge qui trône devant. Celui qui est toujours déplié car il y a toujours du tissu qui sèche. Avant, c’est un peu bête, mais je me sentais presque nue sans rien qui pendait aux oreilles. Maintenant elles ne se parent que pour les grandes occasions, la rencontre avec la maitresse ou les courses du jeudi soir. Lire la suite

Publicités
8

Son petit beguin

Cette laine, ça faisait un bail que je l’avais achetée. Un vert pâle, un peu aquatique ou un peu comme un lichen. Sirène s’appelait la couleur. C’était un fil ‘spécial layette‘. J’avais repéré un patron gratuit de brassière avec des petits chaussons assortis, en jaune pétant. Pour Bébé Putois, j’avais un peu raté le coche de la layette tricotée. J’avais testé un modèle de gilet avec une laine bas de gamme, juste pour savoir si j’en étais capable. J’avais mis une éternité à le fabriquer et avais manqué de matière, résultat, il était rouge, vert et jaune. Ça pouvait toujours faire une photo ridicule à ressortir le jour de son mariage. J’avais réitéré l’expérience avec un joli gris tout doux, j’avais ajouté du turquoise et des bouton avec des camions. Et puis je l’ai passé en machine et il est devenu tout feutré et tout petit. Lire la suite

16

Ma petite liste de décembre : esprit de Noël

Des listes, on en a toutes à rallonge : liste de courses, liste de prénoms, liste des affaires à ne surtout pas oublier en partant en vacances, to-do list… Et on arrive rarement au bout (je n’ai jamais trouvé le tahini dans les rayons de la supérette) avec plus ou moins de culpabilité (quel malheur, je n’ai pas réussi à ranger la cuisine/faire le lit/nettoyer les vitres/refaire la tapisserie et m’épiler les demi-jambes pendant la sieste du cadet).

Aujourd’hui je te partage ma petite liste sympathique. Une de celle qu’on réalise avec plaisir. Pour le mois de décembre, j’ai choisi le thème ‘esprit de noël‘ selon ma vision. Il y a 31 propositions, comme il y a 31 jours. On peut en faire plusieurs à la fois, ou pas du tout. On peut aller au bout, ou pas. Et parce que c’est toujours jouissif de cocher des cases, je te mets la Version Imprimable. Lire la suite

32

Disneyland est-il vraiment magique pour un enfant?

C’est peut-être parce qu’il avait adoré EuropaPark cet été ou bien car il adulait Mickey depuis des mois, que nous avions décidé d’emmener Petit Putois à DisneyLand pour fêter ses quatre ans. Et puis on a regardé le prix des séjours et j’ai changé d’avis. Je m’attendais à du cher, mais là, c’était très cher. Et puis Papa Breizh a parlé des souvenirs uniques, de la magie, …et après tout, c’est lui qui avait les sous.

Lire la suite

6

Journée mondiale de la prématurité : Être maman d’un prématuré

L’année dernière, le 17 novembre, pour la journée mondiale de la prématurité, j’avais vu plein de posts sur instagram. Et chaque image, et chaque texte, me renvoyaient à notre histoire, le cœur serré, la gorge nouée. Aujourd’hui, un an plus tard, presque deux ans après cette naissance si particulière, le joli post instagram de Vio la Vilaine m’a donné envie de me souvenir et de republier un vieil article sur ce bout là de notre vie. Il y a quelques jours, j’écrivais sur mon ancien préma, aujourd’hui c’est un bulldozer! Lire la suite