7

Bons baisers d’août

Août, je n’écris pas, je flemmarde. Je vous lis sans commenter et traine à répondre à vos mots. Je ne réfléchis pas, je rêvasse. Je procrastine des articles qui n’ont qu’une esquisse de titre.

Je regarde les jours qui défilent. Je profite de l’omniprésence de Papa Breizh à la maison pour un mois. Je rentre du travail et fourre mon nez dans le cou de mes bébés. On visite tous les parcs de la ville à quatre. Je gueule sur Papa Breizh à qui j’en veux de partir et lui laisse changer toutes les couches qui puent pour le punir.

On se bat avec le Putois qui fait pipi partout sauf au bon endroit et réclame sa Pampers avec des yeux de chat potté. On lui apprend l’alphabet quand même, histoire de ne pas être à la traine en maternelle. Et on se marre en faisant Hue Coco! « Non Putois, pas hue coco sur ton petit frère! » Les pages du calendrier se tournent et je me dis qu’il est temps de lui trouver un sac pour la rentrée. Peut-être aussi de retrouver les horaires de l’école. Et aussi les étiquettes que j’ai fini par acheter et paumer. J’ai pris celles avec un loup. Ahouuu!

Malo revendique bruyamment le droit de se retourner sur le bidon puis de pleurnicher puisqu’il est sur le ventre. La nuit, il rampe jusqu’au sommet de son lit et gratte doucement le bois. Je crois qu’il creuse un tunnel. Au petit matin, si je le prends avec moi, c’est mon dos qu’il grattouille. Ou mon œil.

Août est drôle, en pointillé, en journées qui ne se ressemblent pas. Avec un goût de rentrée des classes quand il est pluvieux. Avec un goût d’été qui s’étire à dîner d’apéros. Mais déjà les tramways se remplissent à nouveau et les magasins ôtent leurs écriteaux où il est noté en gros « fermeture annuelle« . Et moi je fais encore un peu comme si après août, il n’y avait pas septembre.

 

4

J’ai regardé la Maison des Maternelles

8h55, le bébé dort toujours. Je me dis ‘tiens, c’est la rentrée, les Maternelles recommencent peut-être sur France 5‘. J’avais tenté de trouver leur date de reprise sur le site ou sur facebook sans grand succès, mais faut dire que je n’avais pas creusé non plus. J’avais vaguement entendu parler de la fin de l’émission. J’allume la télé, des publicités de petits pots, c’est plutôt bon signe. Lire la suite

12

De l’ouverture d’un blog ou quand Doctissimo ne suffit plus

Je n’ai pas la confirmation officielle mais il m’arrive parfois de penser qu’internet a été inventé pour moi. Quand j’étais (plus) jeune, je discutais avec de beaux jeunes hommes (d’après ce que laissaient entendre leurs pseudo mais là encore, pas de confirmation officielle)sur Caramail. Plus tard, je partageais mon amour des loisirs créatifs sur Forumactif. Puis j’ai ouvert un blog (et un deuxième et un troisième) pour parler de moi et de mes passions (les poupées et le vernis à ongle). (Je vérifie aussi mes mails dix fois par heure, j’adore Instagram et je n’ai jamais compris Twitter mais puisque là on parle de l’ouverture d’un blog – cf le titre- on en restera  à la phrase précédente).

Et puis j’ai eu un enfant.

Internet a alors tourné à plein régime :
 » A quoi ressemble un fœtus de deux semaines? Un mois? Deux mois? …. »
« Est-ce que ça fait mal d’accoucher? »
 » Pourquoi mon bébé pleure tout le temps? »
« Combien de fois par jour dort / mange / remplit ses couches un bébé de deux semaines? Un mois? Deux mois ?…. »
Bref, comme toute (ou presque) jeune maman, j’étais désemparée et perdue. J’ai écumé les forums et les blogs à la recherche de témoignages pour me rassurer. Ça n’était pas toujours le cas. Je me souviens d’une discussion sur la version par manœuvre externe (en gros on essaye de retourner ton bébé en siège en appuyant sur ton ventre) où un témoignage disait « je l’ai fait la semaine dernière et mon bébé n’a pas survécu. » ….euh…. Enfin j’ai surtout trouvé beaucoup de choses sympas et me suis aperçu que je me passionnais aujourd’hui pour des sujets qui m’indifféraient hier encore (j’avais vingt ans…). D’ailleurs j’ai regardé tous les épisodes de Baby Boom et suis avec ferveur les Maternelles. Mais surtout j’ai réalisé que j’avais moi aussi envie de partager ce que je vivais car même si c’est l’aventure la plus banale du monde, c’est surement la plus belle!

En résumé, je suis la  jeune maman, (‘jeune’ dans mon statut de mère, un peu moins dans celui d’être humain, encore que tout est relatif) de Bébé Putois, quatre mois et des brouettes.
En ce moment je m’interroge sur l’allaitement et la reprise du travail (il y a quelques jours en arrière). Je me suis déjà lassée des méthodes pour calmer les pleurs du soirs et m’en fiche encore de la diversification (mais dans quelques semaine je serais la reine de la purée de carotte).

Premiers Moments