25

L’absence

C’est au réveil que j’ai compris. Enfin je ne peux pas vraiment parler de réveil puisque pour se réveiller il faut avoir dormi. Moi, je n’avais pas dormi. A chaque fois que je m’assoupissais légèrement, quelqu’une entrait pour me prendre la tension ou du sang, ou regarder entre mes cuisses. De toutes façons, comment j’aurais pu dormir? La veille, après m’avoir répété pendant sept mois que tout allait bien, on m’avait fait une césarienne en urgence. L’obstétricien m’avait tout bien expliqué sur ma pathologie. Il avait dit que 34 semaines d’aménorrhée c’était très bien, que les bébés n’avaient plus de risque, qu’ils étaient équipés comme il fallait et tout et tout. Lire la suite

11

Des dernières fois

J’ai regardé au fond du bac à linge sale pour voir si je pouvais lancer une machine. Papa Breizh avait lavé le noir hier, ça m’avait agacé. J’avais prévu de le faire aujourd’hui. Oui je sais, c’est dégueulasse. On leur reproche de ne rien faire à la maison et dès qu’il font quelque chose, on les critique. Mais vous verriez la façon dont il remplit le lave vaisselle! Pourtant, ça n’est pas compliqué. Tout ce que je lui demande, c’est de faire exactement comme moi. J’ai déniché de quoi remplir la machine et j’ai lancé la machine. C’était important, c’était la dernière machine. Lire la suite