26

Est-ce que les deuxièmes grandissent plus vite?

J’ai mis Malo sur le coté, et là, paf, il s’est retourné sur le ventre.Ça m’a fait comme un coup d’ils-grandissent-trop-vite. Bien sûr, j’aurai pu m’y attendre. Le bébé aura six mois la semaine prochaine. N’empêche qu’en âge corrigé, il a eu quatre mois la semaine dernière. Pourtant à voir mon fil instagram plein de nouveaux nés, je m’étais bien rendue compte que mon bébé n’était plus un nourrisson. Ça et le poids quand je le soulève. Lire la suite

10

Du temps qui file

Hier encore t’avais vingt jours mon Putois. T’étais si petit qu’on avait peur de te briser en te serrant un peu trop. Tu criais de toutes tes forces de petit animal et on ne comprenait pas. Parfois on pleurait aussi . Et puis on s’apprivoisait.

Avant hier, j’ai dû me concentrer pour viser une petite bande de plastique sans me mettre du pipi sur les doigts. La petite commission la plus importante de ma vie. Je caressais mon ventre en attendant qu’il grossisse. C’était si long que parfois je n’en dormais plus de t’attendre. Et puis tu gigotais, tu étais à l’étroit et ça tirait partout dans mon corps. Tu te rappelles ma belette, notre première rencontre? J’ai beau l’avoir vécu, ce n’est pas beaucoup plus réaliste qu’un rêve, flou, étrange, suspendu. Les mois qui ont suivi ont rendu tout ça réel. Les poches sous les yeux mettent toujours de la vérité, c’est la différence avec le cinéma.

Aujourd’hui, ça fait bien longtemps que tu as oublié l’odeur de mes seins que tu ne voulais pas lâcher. Tu es souvent bien pressé de quitter mes bras pour aller galoper mon petit lapin. Il n’y a plus guère que mes trous de nez qui t’intéressent encore même si j’attends impatiemment que cette phase s’envole aussi.

Et demain mon petit chat, nous irons chez les papis et les mamies pour fêter ton premier anniversaire. Tu leur montreras toutes ces nouvelles choses que tu sais faire, petit campagnol. Ils seront fous de toi et moi je serai si fière. Et mon cœur de maman sera un peu serré de te voir si grand mais tu saura le faire fondre avec ton sourire à quatre dents (peut-être cinq ou six d’ici là). Après demain ta première rentrée. Je te promets de ne pas pleurer mais je ne te garantie pas de tenir mes promesses. Je le ferai une fois que je me serai retournée, les mamans ont leurs secrets aussi. Moi qui rêve de grasses matinées je sais bien que tout bientôt je me battrai avec toi pour que tu sortes du lit avant la mi-journée. Surement qu’à ce moment là tu seras déjà plus grand que moi. Et puis la semaine prochaine, tu m’appelleras pour me dire que tu vas devenir papa, et tu comprendras tout ça.

En attendant je respire ton odeur de bébé dans ton petit cou tout chaud et je te chatouille jusqu’à ce que tu rigoles tellement que tu attrapes le hoquet.

Calin&RisetteTempsFile