6

Mon bulldozer

Vingt et un mois. Les cheveux fins, blonds pâles et bouclés, angéliques. Le tempérament d’un démon. Hier soir encore son père me disait de lui : « Regarde comme il a les mâchoires serrées, il veut nous tuer! ». Oui, on a le sens de la mesure dans la famille. En vérité,il n’est pas rare qu’on se prenne une beigne, mais les gnons par contrariété sont aussi fréquents que ceux par affection. Oui, il a l’amour vache. Un coup de boule pour un je t’aime.

Lire la suite

Publicités
11

L’incontournable pâte à sel

La pâte à sel est pour moi une activité incontournable à faire avec les enfants. Probablement parce que je la faisais avec ma maman.  Rien de plus facile: deux doses de farine, une dose de sel et de l’eau pour que ça ait une consistance manipulable. Allez savoir pourquoi, parfois je rajoute un peu d’huile neutre. Et allez encore savoir pourquoi, j’ai dans l’idée que petite, il fallait de la colle à papier peint pour la réaliser. Lire la suite

7

Nos vacances

Si tu ne me suis pas (encore) sur Instagram, tu n’as pas pu être témoin de l’épopée fantastique de nos vacances de la Toussaint. Petite veinarde, grâce au copié-collé, tu vas pouvoir en profiter ici (ou te taper deux fois les mêmes histoires). Et si ça te dit, tu peux rejoindre mes dix autres followers là-bas pour en savoir plus sur ce que je mange, me voir en legging et apercevoir des bouts de mes gamins (non, ce ne sont pas les photos qui sont mal cadrées, je préserve leur anonymat).

Vacances jour 1
Le mec qui appelle ça ‘vacances’ est le même qui écrit ‘ouverture facile’ sur ces paquets qu’on finit toujours par déchirer avec les dents.
Bref je frise la schizophrénie, j’oscille entre l’envie les bisouiller et celle de les étriper. Je me suis repliée sur le canapé, le sol est un champ de Lego.
#vacances

 

Vacances jour 2
Abandonner tous ses principes.
Aux chiottes la diététique, bien que je me sois tâtée pour refiler le cornichons de mon burger au petit pour équilibrer son repas (le grand avait du ketchup comme légume).
Au bidet le minimalisme, nous avions archi besoin d’un léporidé débile en plastique quand bien même je hurlais encore il y a cinq minutes qu’ils n’auraient plus jamais de jouet. Mais est-on objectif avec un Playmobil enfoncé dans la plante des pieds ?
#vacances

 

Vacances jour 3
Ranger en présence d’un bambin de 20 mois c’est un peu l’équivalent domestique du supplice de Tantale. Tu ranges, il dérange, tu ranges, il dérange…
Heureusement le chat a brisé la routine en faisant caca dans le salon et en se torchant le cul sur les coussins des enfants.
#vacances #donnechat

 

Vacances jour 4
Les emmener se cultiver un peu à la bibliothèque après les trois épisodes de Pat’patrouille matinaux.
J’ai envie de Nutella.
#vacances

 

Vacances jour 5 Erreur de débutant ? Emmener ses enfants dans une aire de jeu qui grouille de gamins. Et puis tout à coup entendre « allez, on y va il va pleuvoir ! ». On s’est retrouvé presque seuls au monde. Ensuite on a été rejoints par un groupe d’adultes qui fêtait un mariage civil avec leur bande de marmots surexcités (qui venaient sûrement de se taper un discours républicain). Ils ont débouché le champagne sans nous en proposer. Alors on s’est cassé. Sous le vent.Sous le vent. #vacances

 

Vacances jour 6
Profiter du weekend avec papa.
Faire des chouettes activités familiales comme une promenade sous la grêle.
Il nous fallait bien ça pour digérer notre déjeuner fait de crêpes au Nutella chantilly et de chocolat viennois. Rassurez vous, les garçons ont joué l’équilibre en vidant la corbeille à pain qui traînait sur la table du restaurant. A côté de ça, le Burger King de mardi c’est de la gnognotte.
#vacances

 

Vacances jour 8
Je réinstaure la double sieste, surtout depuis que le presque quatre ans se lève à l’aube pour se gaver d’épisodes de canidés pompier ou policier et que le 21mois s’est planté dans le sens du changement d’heure.
Dans le manuel de la mère parfaite, il est indiqué que je dois en profiter pour rendre à mon salon un aspect Instagrammable. Dans la vraie vie je préfère boulotter le reste du crumble devant un navet. Et le crumble, plus il est moche,plus il est savoureux. Et il est sacrément moche.
Et pour le legging et les grosses chaussettes, je file les planquer sous un plaid.
#vacances

 

Vacances jour 9
Je crois que je tiens le bon bout.
C’est peut-être d’avoir écouté des podcasts féministes toute la journée, mais après le dîner je suis allée m’affaler sur le canapé, l’homme est partie finaliser la commande du Drive et les mômes ont aspiré les miettes. Puisse le reste de ma vie être ainsi (sauf le bruit de l’aspirateur qui empêche d’entendre la télé).
#vacances

 

Vacances jour 17
Service minimum.
J’ai gardé mes grosses chaussettes de nuit toute la journée, mangé les restes à midi et surgelé ce soir et fait les courses au Drive. Et comme tu peux le voir, on se laisse pas mourir : sucre, Nutella, yaourt au chocolat et croûtons. Tu savais toi que les croûtons étaient plus caloriques que le Nutella ?
#vacances

 

Vacances jour 22
Le bonheur c’est maintenant !
Ce matin,le chauffage était allumé et je sortais de la douche. Le chéri en avait profité pour lancer une machine de vaisselle et il avait mis de la musique cool. Les garçons étaient chacun absorbés dans leur jeu. Je me suis assise pour enfiler mes nouvelles chaussettes roses à paillettes et je me suis dit ‘le bonheur c’est maintenant’.
A midi on a mangé de délicieuses crêpes,normal, c’est moi qui les avais faites.Puis on est allé s’échouer sur le canapé et on s’est tous fait envoûté par le merveilleux Wall-E. Le bonheur c’est maintenant.
Et maintenant,je poste sur insta,un petit bébé qui n’est plus vraiment un bébé qui grimpe sur mes genoux, un presque quatre ans qui sent le propre à côté de moi et un chéri qui a encore les yeux qui brillent en me regardant. Le bonheur c’est maintenant.
#vacances

 

Vacances jour 375
L’apaisement.
La grasse matinée qui arrive enfin, surtout si on parle en heure d’été.
Ces enfants qui se cherchent dans le bon sens du terme. Leur complicité qui revient. Et leurs marrades derrière la porte à l’heure de la sieste.
#vacances #clapdefin

15

Comment faire manger des légumes aux enfants (du moins aux miens)

J’ai lu quelque part (article hautement documenté avec des sources fiables) que l’audace culinaire de nos bambins dépendait davantage de la génétique que de l’éducation. De ce côté là, mes marmots doivent être plutôt bien lotis puisqu’il n’a jamais été bien compliqué de les nourrir. Enfin, nuançons, Petit Putois a longtemps préféré qu’on lui donne la becquée plutôt que de lever le coude. Ses phases d’opposition s’illustraient souvent par le refus de manger, mais brocoli et coquillette étaient logés à la même enseigne. Quant à Malo, il est souvent très impatient et hurle quand ça ne va pas assez vite, puis hurle et rejette le biberon qu’on lui tend. Néanmoins je ne peux pas dire qu’ils font parti des enfants que l’on nomme ‘difficile‘ en matière de goût culinaire et on a souvent vanté leur coup de fourchette. Bien sûr, ils ont leurs préférences et je n’irai pas fanfaronner que la courgette prime sur les bonbons (quoique la première fois où Bébé Putois a gouté du chocolat au lait il a failli vomir alors qu’il a eu sa période cornichons). Malo qui va sur ses deux ans, affirme ses goûts, sélectionne dans son assiette et est très viandard en ce moment. Putois qui frôle les quatre ans devient végétarien mais ses choix alimentaires se stabilisent, il n’aime pas les champignons, les œufs, le poireau et les oignons. Il n’a plus la témérité de sa jeunesse à tout goûter mais je le trouve plutôt ouvert à ce que je propose.

Lire la suite

19

Promenons nous dans le potager

Dans ma conception de la mère parfaite, le rôle nourricier arrive presque en premier. L’alimentation de mes enfants a toujours été un sujet de la plus haute importance. Ainsi, j’ai eu du mal à déléguer le moment du biberon par exemple, c’est d’ailleurs peut-être pour ça que Petit Putois n’a su prendre son lait seul qu’après deux ans. Et Malo que depuis deux jours… De même lors de la diversification, j’en ai beaucoup voulu à Nounou d’avoir introduit de nouveaux aliments avant moi. Rassurez-vous, je ne suis pas une hyper maniaque du contrôle et je partage volontiers d’autres tâches comme les changements de couches.

Il y a un aspect diététique d’un côté, vouloir le mieux. Le lait maternel parce que c’est le meilleur, du bio parce que c’est le moins pire….même si la vie m’a fait lâcher du lest de ce côté. Mais je ne vous dis pas que je ne culpabilise pas devant les tas de céréales sucrées industrielles et les gouter en sachet qu’avalent mes enfants. En même temps, ils préfèrent les compotes en gourdes aux miennes, je n’y peux rien.

Mais surtout il y a un aspect hédoniste. Parce que j’aime manger et j’ai envie de partager ce plaisir avec eux. C’est important pour moi de leur faire découvrir les goût des choses notamment celui des fruits et des légumes (parce que le vrai goût du lait directement tiré du pis de la vache, ça me tente moins). Lorsque Petit putois était petit, nous étions adhérant à une Amap et avions un panier hebdomadaire. Plus tard, mon petit plaisir du samedi matin était d’aller au marché chez mon maraicher préféré (celui qui vous rajoute toujours un poireau et trois carotte) faire le plein. Dans notre nouvelle ville, trouver un petit marché était une de mes priorité. Autant vous dire que j’ai déchanté devant les étals de bananes et de Pink Lady à 6.99€/kg du marché dominical et que j’ai déprimé devant les courgettes flétries du Leclerc. A force de persévérance, j’ai fini par trouver de quoi me ravitailler avec des producteurs locaux.

Il y a quelques jours, on a encore un peu poussé l’expérience en allant à la cueillette d’octeville ramasser nous même nos légumes. Les garçons ont débuter par la récolte des tomates cerises comme dans le jardin de mamie cet été. Ensuite les grosses tomates. Puis c’est parti en sucette avec des tours de brouettes, des mômes qui courent partout et une maman qui a envie de tout prendre. Pour moi qui rêve d’un jardin, c’était le pied. Les enfants se sont bien amusés aussi  et au final on a pris pleins de légumes aux couleurs bizarres. Maintenant il serait eut être temps d’y retourner car on n’a plus de Rubinette.

Et toi, tu as déjà testé ce type d’activité?